Ce qui n’atteint pas votre arbre, pollue l’environnement.

  • Vous trouvez qu’appliquer 1000L/ha pour tuer les mites c’est d’un ennui mortel?
  • S’ajuster au TRV dans chacun de vos blocs, c’est trop compliqué?
  • Vous aimeriez terminer vos traitements plus vite tout en améliorant votre couverture?
  • Ça prend plusieurs réservoirs pour tout traiter et chaque mélange à faire est un risque de se tromper?
  • Vous avez parfois des problèmes de phytotoxicité qui grugent vos profits?
  • Vous voulez économiser sur la facture de pesticides et de diésel sans risquer la récolte?
  • Les buses “anti dérive” vous pompent l’air et vous cherchez une alternative?
  • Le bruit du pulvérisateur réveille vos voisins?
  • Votre verger est adjacent à un immeuble protégé et vous aimeriez ne pas avoir à le couper?
  • Vous avez acheté une “tour” avec la subvention mais vous n’avez pas confiance qu’elle marche bien?
  • Vous voulez faire un bon choix lors de votre prochain achat d’équipement?

Autant de bonnes raisons de vous inscrire à l’atelier de pulvérisation de l’IRDA du 8 au 11 juillet prochain! Soyez parmi les premiers à vous inscrire et faites évaluer votre pulvérisateur gratuitement! Vous aurez un diagnostic des capacités de votre pulvérisateur et vous saurez comment tirer le meilleur parti de votre nouvelle tour et comment l’améliorer au besoin. N’hésitez pas à demander à votre détaillant de faire tester ses modèles à l’IRDA avant d’acheter!

Le spécialiste de renommée internationale Peter TRILOFF sera au Québec avec un instrument unique au monde équipé d’anémomètres 3D. Cet appareil analysera la vitesse, l’angle et la distribution de l’air soufflé par votre pulvérisateur.

Soyez à la fine pointe de la technologie sans qu’il vous en coute un sou!

La pulvérisation efficace est à votre portée.

En prime: découvrez tous les projets en cours au verger de l’IRDA lors des portes ouvertes du 11 juillet. (http://www.irda.qc.ca/fr/activites/la-journee-des-pommes/)

Remplissez le sondage en ligne pour nous aider à planifier l’événement. Les réponses positives serviront aussi de réservation prioritaire.  http://tinyurl.com/atelierpulverisation2016

Les détails:

Lieu:
IRDA
335, Rang des Vingt-Cinq Est
Saint-Bruno-de-Montarville

Dates:
Évaluation des pulvérisateurs: 8,9,10 juillet 2016. Limite de 30 pulvérisateurs testés à raison de 10 par jour et de un pulvérisateur par heure.

Déroulement des tests:
Un système de réservation vous garantira un rendez-vous sans attente. Il est possible qu’un dépôt 100% remboursable soit exigé lors de l’inscription officielle pour s’assurer qu’un maximum de machines soient testées. Certains détaillants et des conseillers régionaux offriront probablement le transport de vos pulvérisateurs et l’horaire des tests sera établi en conséquence. La machine doit être lavée soigneusement avant d’arriver sur les lieux. Les machines jugées insalubres seront refusées et le dépôt perdu le cas échéant. La pompe doit être préalablement réglée à la position de “recirculation” de sorte que la soufflerie puisse être testée sans pulvériser d’eau. Un tracteur de l’IRDA sera utilisé pour actionner la prise de force des pulvérisateurs. Les producteurs qui le désirent peuvent assister aux tests sur leur machine. Les résultats individuels vont demeurer confidentiels. D’autres détails suivront.

Atelier sur la pulvérisation: 11 juillet 2016. Venez apprendre comment les Européens opèrent leur pulvérisateur et ce qui est applicable pour vous.

*Noyer les mites, c’est un mythe! Venez apprendre à les réprimer plus vite…

Cet atelier est financé par le Programme Innov’Action agroalimentaire –Volet 4.

La version papier de l’affiche Production fruitière intégrée a été distribuée au cours du mois d’avril à tous les producteurs et intervenants de la pomme, via un envoi postal. Pour ceux qui n’ont pas accès à cette affiche, qui n’ont pas l’espace nécessaire, ou qui préfèrent simplement accéder à l’information de façon électronique, vous pouvez maintenant accéder au contenu de l’affiche sur notre site, dans la section “Guide de PFI”. Les cinq tableaux de l’affiche sont ainsi disponibles:

Ces tableaux déroulants sont conçus pour être consultables facilement sur ordinateur, tablette et téléphone intelligent. La version PDF est également disponible.

Le laboratoire de phytopathologie de l’IRDA travaille pour les producteurs à la mise au point d’outils pour faciliter la prise de décision et mieux cibler les traitements contre les maladies du pommier. Dans le cadre de nos projets, nous avons développé un système qui exploite au maximum les outils fournis par Environnement Canada pour estimer le risque de tavelure.

En 2016, nous testons à grande échelle un outil d’estimation de la durée d’humectation des feuilles du pommier (période de mouillure). Pour valider ce modèle, nous invitons tous les utilisateurs de RIMpro à répondre à une question simple: “est-ce que les feuilles sont mouillées?” Vous n’avez qu’à cliquer “oui”, “non”, ou “je ne sais pas”. Si vous êtes à proximité du verger et que vous savez si les feuilles sont mouillées, votre contribution est précieuse. Ce qui est demandé est simple, mais cette étape de validation de notre modèle est essentielle. Sans votre aide, ce serait très difficile. Cette initiative a lieu simultanément, dans tous les pays où RIMpro est utilisé.

Merci d’avance pour votre aide!

Vincent Philion & Alexandre Leca

(Alexandre LECA est l’auteur du modèle de mouillure développé au Québec)

La lettre d’invitation de Marc Trapman est attachée à ce message.

20160413-RIMpro Cloud Info 2016-3(FR)

Des rencontres d’information et d’échanges sur la lutte contre le carpocapse de la pomme par la confusion sexuelle auront lieu en mars et en avril. Consultez l’affiche, en cliquant ici, pour connaître les lieux et dates des réunions ainsi que leur déroulement.

Bienvenue sur la plateforme PFI du Réseau-pommier, qui héberge le Guide de référence en production fruitière intégrée ainsi que d’autres contenus exclusifs aux abonnés.

Guide d'identification des maladies, insectes et acariens nuisibles et utiles des arbres fruitiers de l'Est de l'Amérique du Nord (couverture)Nous sommes heureux d’annoncer que le Guide 2016 est disponible sur le site! La version de l’an passé a été mise à jour et un nouveau guide d’identification a été ajouté. Plus d’une centaine de nouvelles fiches sont donc disponibles en 2016!

pages du Guide de PFI 2015Pour accéder au contenu des 121 fiches du Guide de PFI traitant chacune d’un sujet relié à la production de pommes, consultez la table des matières. Notez qu’il est nécessaire de s’abonner au site pour avoir accès à l’ensemble des fiches de ce Guide.

Vous n’êtes pas abonné(e)? Visitez la section abonnement et si vous êtes membre des Producteurs de pommes du Québec, entrez votre code promotionnel pour obtenir un rabais de 60 % sur le prix annoncé (20 $ au lieu de 50 $).

Merci aux Producteurs de pommes du Québec et au Programme d’appui financier aux regroupements et aux associations de producteurs désignés du MAPAQ pour leur soutien à la production de la version originale de ce document.

Le feu bactérien (Erwinia amylovora) est une maladie sporadique mais dont les conséquences sur la culture peuvent être très graves. Quand toutes les conditions sont favorables à cette maladie, elle peut détruire entièrement un verger en une seule saison. La fiche 104 du guide PFI décrit en détails la biologie de cet organisme et l’épidémiologie de la maladie.

La phase la plus critique du feu bactérien est l’infection florale (blossom blight). L’infection des fleurs est possible quand toutes les conditions suivantes sont réunies: présence de fleurs ouvertes récemment; la bactérie est présente dans l’environnement; la température est assez élevée pour permettre la multiplication des bactéries; les fleurs sont mouillées au moment où la population bactérienne atteint des seuils suffisants pour provoquer des symptômes. Différents modèles peuvent aider à déterminer si la population bactérienne atteint les seuils requis pour l’infection pour chaque cohorte quotidienne de fleurs.

Les stratégies d’interventions florale sont décrites dans la fiche 106 du guide PFI. Des traitements sont recommandés seulement quand une infection est prévue ou dans certains cas, dans les heures suivants l’infection. Comme les traitements ne sont efficaces que sur les fleurs ouvertes et que la floraison est étalée, les modèles peuvent aider à optimiser les moments d’application.

RIMpro-Erwinia est basé sur un modèle publié. Le graphique ci-dessous est constitué de 4 sections décrites du bas vers le haut: 1) la date et la météo; 2) la population bactérienne; 3) l’indice d’infection; 4) la prédiction de sortie des symptômes.

RIMpro Erwinia

Dans la première section, on trouve la date et l’heure selon l’échelle du graphique. Les prévisions météorologiques sont utilisées pour générer les données futures, soient celles qui apparaissent à droite de la ligne turquoise. La durée de mouillure des fleurs est représentée par un carré bleu pâle et la pluie par un carré bleu foncé.

Dans la deuxième section, l’ouverture des fleurs et leur contamination est décrite par l’apparition d’une nouvelle ligne noire pour chaque jour. Dans le modèle, chaque cohorte quotidienne de fleurs est d’importance égale pour l’estimation du risque. L’utilisateur doit tenir compte du nombre de fleurs ouvertes à chaque jour pour jauger du risque. Cette estimation n’est pas faite par le logiciel. L’apparition de la ligne noire est parfois décalée dans le temps quand la température est trop froide pour la contamination par les insectes. À mesure que la population bactérienne augmente pour les fleurs du jour, la ligne noire monte. La population prédite sur les fleurs contaminées est indiquée sur l’échelle de gauche (Epiphytic population CFU). Cette échelle est logarithmique. Chaque unité d’augmentation correspond à une multiplication par 10 de la population bactérienne. Le seuil minimal pour l’infection des fleurs (critical level) a été fixé à 5, soit 100,000 bactéries par fleur. En deçà de cette population seuil, les risques d’infection sont négligeables. Quand la population atteint la zone orange, l’infection de cette cohorte de fleurs devient possible en présence d’humectation.

La troisième section sert à prédire le risque d’infection. Or, l’importance de l’infection dépend de la population bactérienne, mais aussi de l’âge des fleurs lors de leur contamination et lors de l’infection. Les rectangles rouges représentent cette modulation du risque. Le seuil (empirique) de risque a été établi à 0,2 (Infection threshold). Lorsque ce seuil est dépassé, une ligne rouge d’infection apparait dans la quatrième section du graphique.

La quatrième section du graphique sert à estimer la date de sortie des symptômes en lien avec l’infection. La ligne rouge représente l’augmentation de la concentration bactérienne dans la plante. L’apparition des symptômes est prédite quand la ligne entre dans la zone verte.

Il est possible de déplacer la période des prévisions et modifier l’échelle des dates avec les boutons situés immédiatement sous le graphique. Il suffit de sélectionner l’option voulue et cliquer dans le graphique. Sélectionner une zone dans le graphique permet un contrôle plus précis du niveau de zoom et de la période représentée.

L’accès sur internet aux modèles RIMpro est offert gratuitement à tous les producteurs du Québec grâce à l’aide financière du MAPAQ et une entente entre l’IRDA et BioFruitAdvies.

Les liens suivants mènent directement à la simulation pour chaque localité:

Répondeur pomicole

Région de l’Estrie

Message #2 :   jeudi le 30 avril 2015

 Stade phénologique

En date d’aujourd’hui, le cumul des degrés-jours (base 5) est de 58 à la station de Compton.  Le débourrement des pommiers est prévu vers le 3 mai pour Compton et St-Germain de Grantham.  Il est prévu le 1er mai à Victoriaville.

Tavelure

Lors des derniers tests d’éjections forcées, aucune spore mature n’a été observée sur les feuilles tavelées provenant du verger pilote de Compton.  La maturation des spores est retardée ce printemps.  La situation provinciale est bien décrite dans l’avertissement #3 du 28 avril et dans l’avertissement #4 du 29 avril.   Les données de maturation des spores de tavelure seront disponibles sur Agri-réseau tout au long des risques d’infections primaires (Éjections forcées vergers pilotes).

Pour l’instant et tant qu’il n’y aura pas de tissus verts, de spores matures et de risques d’infection, les traitements peuvent être remis à plus tard lorsque ces trois conditions seront réunies.

Pour réduire les spores dans la litière :

IL EST ENCORE TEMPS.  L’utilisation d’une faucheuse à fléaux et l’application d’urée sont des bons moyens pour détruire les feuilles de la litière. Pour l’urée, il faut appliquer une solution de 50 kg dans 1 000 litres d’eau ou 40 lb d’urée dans 100 gallons (concentration de 5 % en poids) et bien mouiller le sol avec 200-400 l/ha.

Insectes et acariens : évaluer vos besoins en huile et c’est le temps d’installer les pièges à punaises ternes

Cochenilles et tétranyques rouges

Il est fortement recommandé de faire le dépistage des œufs des tétranyques rouges et des cochenilles.  Ce dépistage vous permettra de savoir si un traitement d’huile de dormance est nécessaire, et dans quelles sections du verger. Parlez-en à votre conseiller(e).

Si les cochenilles étaient problématiques dans certaines variétés de votre verger en 2014, vous pourriez envisager une application d’huile à cette période-ci ou au plus tard au stade débourrement, avant que les larves n’aient formé leurs boucliers cireux. Les prochains jours semblent offrir des conditions propices.

L’application d’huile devrait se faire:

  • Lorsque les vents sont faibles;
  • Lorsque la température est supérieure à 15°C et idéalement supérieure à 18°C;
  • Avec une quantité suffisante de bouillie. Utilisez un grand volume d’eau et circulez à basse vitesse, car le traitement d’huile doit recouvrir entièrement les œufs.
  • Mise en garde : il ne faut pas appliquer l’huile moins de 48 h avant un gel ni environ 10 jours avant ou après un traitement de captane.

Si seuls les œufs de tétranyques rouges sont dépistés dans votre verger et atteignent le seuil d’intervention, l’application d’huile pourra alors se faire au stade du débourrement avancé, ou plus tard au stade prébouton rose, en utilisant une demi-dose ou au stade bouton rose en utilisant un quart de dose.

 Punaise terne

Il est temps d’installer vos pièges à punaises ternes.  Selon les modèles prévisionnels, l’activité des premiers adultes de punaises ternes aurait débuté le 29 avril.

Données météorologiques et prévisions

Prévisions météo horaires (Compton)

l  Agrométéo Québec pour les prévisions agricoles et des sommaires hebdomadaires. http://agrometeo.org/

l  Environnement Canada pour les diverses municipalités de l’Estrie http://www.weatheroffice.gc.ca/forecast/canada/index_f.html?id=qc

l  Météomédia «  Zone verte » : www.zoneverte.com

l  Pour les secteurs bordant la frontière, il existe en anglais un excellent site : http://www.fairbanksmuseum.org/forecasts, produit par l’observatoire du Musée Fairbanks de St-Johnsbury au Vermont.

Pour voir venir la pluie :

l  Radar météo de Montpellier, au Vermont : http://www.intellicast.com/National/Radar/OneKm.aspx?location=USNH0020

l  Radar météo de Montréal http://www.weatheroffice.gc.ca/radar/index_f.html?id=WMN

 

Après quelques années d’absence, le Rapport annuel d’activités du Réseau-pommier est de retour, en format électronique.  Ce rapport contient un résumé de la saison, et une compilation des principales données amassées chaque année dans les vergers pilotes du Réseau (dates d’apparition des stades phonologiques, captures d’insectes, nombre et cout des traitements antiparasitaires, dégâts à la récolte).

Les rapports antérieurs sont disponibles auprès du responsable du Réseau.

Bonne lecture,

Rapport d’activités RAP 2014

Venez en apprendre davantage au sujet de la taille printanière adaptée aux variétés de pommiers Cortland et Honeycrisp.  La formation sera donnée beau temps mauvais temps par Monique Audette, agronome, pommicultrice et  consultante en pomiculture et viticulture.

Lieu : Verger du Lac, Dunham
Date: Le mardi 28 avril 2015
Coordonnées : 4474, rue Principale, J0E 1M0
Information complémentaire : Télécharger
Prévoyez des vêtements adaptés ainsi que des sécateurs car les techniques de taille de formation et de fructification seront vues à l’aide de démonstrations et d’exercices en verger.

Une grosse nouveauté pour 2015: le site web Agrométéo Québec ouvre ses portes sans restrictions. Bien que partiellement accessible au public depuis plusieurs années déjà, à partir de 2015 le site offrira un accès additionnel aux outils suivants pour 20 localités situées dans toutes les zones de production de pommes du Québec:

agrometeo org

  • prévisions d’apparition, de pic et de fin d’activité des ravageurs (tétranyque rouge, punaise terne, hoplocampe, carpocapse, mouche, mineuse et tordeuses)
  • sommaires météo hebdomadaires et mensuels (température, précipitations, degrés-jours, et pour certaines stations, vents et humidité relative)
  • observations météo détaillées pour chaque site en temps réel

Pour accéder à ces nouvelles informations, cliquez sur “Pommes” dans le menu “Météo Agricole” du site. Les données proviennent des stations météo du Réseau-pommier et les informations sont recueillies, validées et analysées par Solutions Mésonet et mises à jour sur le site à chaque heure (les données brutes sont disponibles aux 5 minutes).

Si vous visitez le www.agrometeo.org pour la première fois,  ne manquez pas de consulter également les autres sections du site:

atlas agroclimatique

  • la section “Observations et prévisions”, qui n’est pas dédiée aux pommiers, mais qui donne quand même accès aux observations et prévisions météorologiques pour 20 régions et 200 localités selon les fonctions!
  • l’ Atlas agroclimatique, truffé de cartes et de statistiques agroclimatiques actuelles, de même que des projections jusqu’en 2050.
  • la section “Météo agricole”, qui offre d’autres informations agrométérologiques d’intérêt;

De nouvelles fonctionnalités (nouveaux modèles, applications mobiles, etc.) s’ajouteront au fil du temps. D’importantes modifications seront également apportées au réseau de stations au cours des prochaines semaines.

À ajouter sans faute à la liste des ressources essentielles en PFI!