Pour une copie de l'article :

Répondeur pomme

Jeudi le 30 mai 2013 13h00

 

 

BRÛLURE BACTÉRIENNE (FEU BACTÉRIEN)

 

Selon le logiciel RIMpro, pour St-Antoine-de-Tilly et Sainte-Famille, des infections sont prévues durant les journées de samedi et dimanche (1er et 2 juin).  Les fleurs susceptibles d’être infectées sont celles qui étaient ouvertes (ou qui ont débuté leur ouverture) depuis mardi le 28 mai dernier.

 

Graphiques des infections :

St-Antoine-de-Tilly → http://www.agrireseau.qc.ca/references/8/RIMpro/Quebec%20-Erwinia.PNG

Sainte-Famille → http://www.agrireseau.qc.ca/references/8/RIMpro/sainte–erwinia.PNG

 

Devez-vous intervenir considérant les infections prévues ?

 

Si, en 2012, vous aviez été touché par le feu bactérien, vous devriez intervenir.  Au contraire, si vous n’aviez pas été touché en 2012, le risque que certains de vos pommiers développent la maladie cette année est beaucoup plus faible mais loin d’être inexistant.

 

Devez-vous intervenir dans tout le verger ?

 

Tel que mentionné plus haut, les fleurs susceptibles d’être infectées sont celles qui étaient ouvertes (ou qui ont débuté leur ouverture) depuis mardi le 28 mai dernier.  À vous d’évaluer ce risque selon le stade de chacun de vos cultivars.  Enfin, sachez que les cultivars Cortland, Gala, Gingergold, Honeycrisp, Paulared ainsi que tout cultivar récent à haute valeur ajoutée sont réputés très sensibles au feu bactérien.  Les cultivars Spartan, McIntoch et Empire sont, quant à eux, beaucoup moins sensibles et le risque qu’ils soient infectés est beaucoup plus faible.

 

Si vous choisissez de ne pas intervenir, soyez attentifs au développement des symptômes de la maladie et coupez les tiges atteintes dès qu’elles sont repérées.  En cas de doute, n’hésitez pas à contacter votre agronome ou le répondant pomicole de votre région

 

Chaudière-Appalaches : Christian Lacroix, agronome (418) 386-7461

Capitale-Nationale : Jenny Leblanc, agronome (418)-643-0033 poste 1721

 

Intervention recommandée :

 

Les principaux produits utilisés pour lutter contre la brûlure bactérienne sont les antibiotiques KASUMIN et STREPTOMYCIN.  Pour être efficaces, ils doivent être appliqués dans les 24 à 48h précédent ou les 24h suivant le moment de l’infection.  D’autres produits sont disponibles, notamment pour les producteurs en régie biologique.  Pour en savoir, il est indispensable de consulter l’avertissement n°4 publié le 6 mai dernier par le RAP pommes.

 

Bonne journée !

 

Christian Lacroix, agronome

christian.lacroix@mapaq.gouv.qc.ca

418-386-7461

Répondeur pomme : 418-643-0033 poste 4