Dernière mise à jour le 11 octobre 2018
Quadraspidiotus ostreaeformis (Curtis)    Hemiptera : Sternorrhyncha : Diaspididae
European fruit scale icône poussesicône pommes
Adulte et larve 1 génération
Pré-bouton rose Bouton rose Floraison Calice Début été Mi-été Pré-​récolte

cochenille ostréiforme (adulte femelle)

A (photo : Léo-Guy Simard – Agriculture et Agroalimentaire Canada)

cochenille ostréiforme (dégât)

B (photo : Léo-Guy Simard – Agriculture et Agroalimentaire Canada)

cochenille ostréiforme (dégât sur fruit)

C (photo : Bernard Drouin – Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec)
Caractéristiques

La femelle est immobile et recouverte d’un petit bouclier rond cireux qui est d’abord blanchâtre, puis devient gris foncé et surélevé au centre (A). Le mâle adulte, brun-rouge, est ailé et possède un abdomen effilé et de longues antennes. Le juvénile (larve mobile) est minuscule et jaune vif et possède de longues antennes.

Répartition

L’espèce se rencontre principalement dans le sud-est du Canada.

Dégâts

L’espèce s’attaque à tous les arbres fruitiers à feuilles caduques. Une accumulation de dépouilles de cochenilles (B), ayant l’apparence de minuscules taches rondes sur l’écorce, peut gravement affaiblir l’arbre. Sur les feuilles, les cochenilles forment des taches entourées d’une auréole rouge (C).

Espèces semblables

La cochenille de San José (Quadraspidiotus perniciosus), de couleur plus foncée que la cochenille ostréiforme, est difficile à différencier de celle-ci à l’œil nu.

Moyens de lutte

Faire une application tardive d’huile de dormance quand les tissus verts des boutons floraux commencent à être visibles, mais avant le stade bouton rose. Des insecticides peuvent être utilisés contre les jeunes larves mobiles cinq ou six semaines après le stade calice.

 
bannière du CRAAQ pour le Guide d'identification - maladies, ravageurs et organismes bénéfiques des arbres fruitiers