Dernière mise à jour le 5 juin 2018

Dans les vergers avec un historique de feu bactérien (brûlure bactérienne), les premiers symptômes sur fleurs sont apparus hier (4 juin).Consultez la fiche 105 du guide PFI pour apprendre à reconnaitre les premiers symptômes et signes de la maladie.

Dans les vergers où des symptômes sont présentes, le temps de réponse est déterminant:

  1. L’éradication (émondage) doit débuter le plus vite possible, mais ne doit jamais être faite sur des arbres mouillés. Les opérations devraient être faites par temps sec. Toutes les opérations manuelles (ex: éclaircissage manuel) peuvent propager le feu. Soyez vigilants.
  2. Toute forme d’irrigation (incluant le goutte à goutte) doit être limitée au strict minimum pour ralentir la propagation. Il faut également cesser tout apport d’azote.
  3. Des traitements réguliers de cuivre (ex: Cueva, 5L/ha) peuvent atténuer la propagation en été sur les cultivars tolérants à la phytotoxicité liée au cuivre (ex: Gala). Sur les autres cultivars, une rugosité des fruits souvent inacceptable selon le marché visé peut apparaitre. Un séchage rapide diminue les risques (ex: volume réduit de bouillie et éviter les traitements sur des arbres mouillés).
  4. Des applications du régulateur de croissance APOGEE/KUDOS (ex:  500-1000g/ha) pourraient aussi atténuer la propagation des symptômes, mais cette pratique n’est pas validée.

La fiche 106 du guide PFI passe en revue les méthodes de lutte. Les doses mentionnées dans ce texte proviennent de résultats d’essais et sont plus faibles que celles indiquées sur les étiquettes.