Rapport bilan de saison 2021 – RAP pomiculture

Régie biologique – Montérégie Est et Ouest

 

Rapport écrit par Charlotte Coutin-Beaulieu, agr. – Club Bio-Action

Météo et autres facteurs

Le débourrement a commencé tôt, donc les traitements pour la tavelure également. Les sites les plus chauds ont atteint le stade débourrement dans le sud-ouest du Québec le 9 avril 2021. Aucun dommage de gel (nuits du 27-28 mai 2021) dans les vergers suivis.

À partir de mai, il y a eu une sécheresse persistante et de nombreux épisodes de canicule.

Aucun épisode de grêle a eu lieu chez les producteurs.

Malgré les infections tôt au printemps, la tavelure a été plutôt facile à contrôler cette année. Les ravageurs ont été présents en général, mais très variable d’un site à l’autre.

La récolte de pommes a été très abondante cette année sur plusieurs sites. Le calibre est assez bon en général, malgré que parfois petit. La quasi absence d’éclaircissage est un facteur qui affecte le calibre des pommes.

RAVAGEURS

Punaises:

Dommages moins importants que l’année dernière des insectes piqueurs (lygide du pommier et punaise de la pomme). Dommages souvent plus importants dans la poire.

 

Pucerons :

Peu de pucerons cet été dans la majorité des vergers suivis. Population importante dans un verger sur les jeunes pommiers où des traitements répétés ont été faits.

 

TBO et autres chenilles:

Pression plus faible qu’à l’habitude. Très peu de dommages de TBO cette année (1ère et 2e génération)

 

Hoplocampe :

Pression plus faible que d’habitude. Très peu de dommages.

 

Carpocapse :

Captures élevées sur les sites en première année de confusion sexuelle ou sans confusion, donc traitements au Virosoft et Entrust nécessaires. Présence faible sur les sites en confusion sexuelle depuis plusieurs années. Aucun traitement spécifique contre le carpocapse a eu lieu dans ces verges.

 

Charançon de la prune:

Les dommages ont été assez faibles cette année chez les producteurs qui ont faits des applications répétées de Kaolin. Les dommages de charançon dans les rangs près des boisés sont beaucoup plus importants (malgré l’argile). Dommages très importants chez un producteur qui n’a pas traité au kaolin et entouré de boisé. Aussi, chez les producteurs avec prunes, dommages sur pommes plus importants autour de la zone où se trouvent les pruniers.

 

Mouche de la pomme :

Pression plus élevée que l’année dernière. Traitements au GF-120 sur tous les sites sauf un.

 

Cochenilles :

Présentes sur deux sites. Dommages très faibles sur les pommes sur un site Traitement à l’huile de dormance fait annuellement.

 

Scarabées japonais :

Dommages de défoliation assez important des jeunes arbres sur plusieurs sites. Piégeage fait sur ces sites pour diminuer la pression de l’insecte. Le piégeage des scarabées semble efficace sur les sites où la population est élevée.

 

Autres insectes :

Dommages de spongieuses (défoliation et alimentation sur jeunes fruits) importants sur les sites entourés ou bordés de boisés. Des traitements répétés de BT ont été faits sur plusieurs sites. Les jeunes fruits dont les spongieuses se sont nourris ont cicatrisés.

 

MALADIES

 

Tavelure:

Le printemps a été la période où il a fallu contrôler la tavelure. Ensuite, vu la saison assez sèche, la tavelure a été assez facile à contrôler. Tavelure secondaire présente sur certains sites (présence très faible) et dans la poire beauté flamande sur un site.

 

Brulûre bactérienne :

Pression et dommages faibles partout. Quelques signes chez certains producteurs, mais la taille a été suffisante. Les pomiculteurs ont effectué des traitements au Blossom Protect.

 

Blanc (Oïdium) :

Présence faible cette année dans les vergers suivis.

 

Autres maladies :

– Un peu de rouille, mais pression négligeable.

 

– Présence en augmentation du phytopte du poirier dans les poiriers.

 

– Les taches de suie et la moucheture ont été observées sur les Ginger Gold, Délicieuse et sur la Honeycrisp sur plusieurs sites.

 

– Présence de tache ocellée moins importante qu’à l’habitude sur un site.

DÉSORDRES PHYSIOLOGIQUES ET PHYTOTOXICITÉ

Taches amères :

La tache amère a été constatée sur honeycrisp et cortland sur des sites où les applications de calcium ne sont pas constantes.