Pour une copie de l'article :

Dernière mise à jour le 25 février 2018
 

Podosphaera leucotricha (Ellis & Everh.) E.S. Salmon
Rusty spot icône pêchesicône pêches

tache de rouille (fruit)

A (photo : Megan Kennelly – Cornell University)
Hôtes

Pêcher.

Symptômes

Les lésions apparaissent sous forme de petites taches circulaires de couleur havane à orange d’environ 3 à 5 mm de diamètre, qui résultent d’une altération de la couleur du duvet de la pêche (A). À mesure que les lésions grossissent, le duvet roussi qui se trouve au centre tombe. À ce stade, les lésions sont vertes, lisses et entourées d’un halo havane à orange. Elles peuvent continuer de grossir et fusionner avec d’autres lésions pour former de grandes zones d’infection lisses. Les lésions finissent par arrêter de grossir; elles durcissent alors et deviennent brun-orange.

Répartition

Maladie répandue, qui survient partout où l’oïdium du pommier (Podosphaera leucotricha) est présent.

Maladies et troubles similaires

La tache de rouille peut être confondue avec l’oïdium (blanc) causé par le Sphaerotheca pannosa ou le Podosphaera clandestina.

Moyens de lutte

Les programmes d’application de fongicides contre la pourriture brune ou la tavelure noire donnent souvent de bons résultats contre la tache de rouille. Les programmes ciblant l’oïdium sont également efficaces. La tache de rouille est causée par le même champignon que l’oïdium du pommier. En conséquence, la lutte contre l’oïdium dans les pommiers se trouvant à proximité permet de réduire la fréquence de la tache de rouille chez le pêcher.