Feu: Prévisions du moment

Pour une copie de l'article :

La vitesse de multiplication des bactéries sur les stigmates des fleurs dépend beaucoup de la température et de l’âge des fleurs. Les températures élevées favorisent les bactéries, mais font aussi « vieillir » les fleurs plus vite ce qui diminue les risques de la maladie. Les deux tendances opposées expliquent en partie pourquoi le feu bactérien est sporadique. De plus, le moindre écart entre la température prédite et la température observée modifie considérablement le risque. Le modèle RIMpro tient compte de tous ces facteurs, mais les prédictions du modèle peuvent beaucoup changer à mesure que les prévisions se confirment ou non.

Les températures froides jusqu’au 21 mai inclusivement n’étaient généralement pas très propices au feu pour les fleurs de poiriers, mais le réchauffement actuel et l’augmentation des risques pourrait coïncider avec la floraison du pommier. Selon les régions, les fleurs en éclosion à partir d’aujourd’hui pourraient être à risque d’infection lundi le 27 mai.

Les modèles sont utiles, mais ne sont pas parfaits. Tous les modèles de prédiction du feu bactérien ont une forte tendance à prédire des risque inexistants (faux positifs) et  parfois, peuvent omettre de prédire un « vrai » risque, notamment quand la rosée n’est pas détectée par la station. La première journée prédite « à risque » est souvent sans conséquence, alors que plusieurs jours consécutifs de risque le sont. Gardez aussi à l’esprit que la situation peut évoluer rapidement. La saison ne semble pas très à risque pour l’instant, mais elle ne fait que commencer.

 

 

Laisser un commentaire