MOUCHE DE LA POMME

État de la situation

Captures encore élevées au courant de la dernière semaine, bien qu’à la baisse dans quelques régions.

Stratégies d’intervention

Les populations devraient  baisser graduellement au cours du mois d’août. Les traitements ne seront plus nécessaires à partir de la fin août, même si des captures sont présentes, car la ponte dans les fruits cesse graduellement de la mi-août à la fin août. Les traitements effectués contre la mouche pourront également cibler le carpocapse (voir ci-après). Attention aux délais avant récolte!

 

CARPOCAPSE ET TBO

État de la situation

En période estivale, tous les stades de développement du carpocapse peuvent être présents simultanément dans les vergers qui comportent des populations appréciables. Bonne nouvelle toutefois, à partir de la fin de la semaine, dans les sites chauds, les larves commenceront à atteindre le 5e stade et à entrer en dormance, stade dans lequel elles resteront jusqu’au printemps prochain. Les captures d’adultes de deuxième génération de tordeuse à bandes obliques (TBO) sont en hausse.

Stratégies d’intervention

Même si peu de dégâts frais sont actuellement visibles, le dépistage estival des fruits est essentiel et critique pour le carpocapse de même que pour les tordeuses, et des seuils d’intervention sont disponibles. Pour les détails sur le dépistage, consultez la fiche 65 du Guide de PFI de même que les communiqués précédents.

 

CONFUSION SEXUELLE : AVIS AUX PRODUCTEURS PARTICIPANTS 
(A. Charbonneau et D. Cormier)

mini diffuseurLes diffuseurs à phéromones qui ont été installés en début de saison sont encore efficaces pour lutter contre le carpocapse de la pomme. Néanmoins, l’observation des dommages sur fruits doit continuer jusqu’à la récolte.

 

 

GESTION DE LA MATURITÉ DES FRUITS ET DE LA RÉCOLTE

État de la situation

Le RETAIN (aminoéthoxyvinylglycine) et le FRUITONE (acide alpha-naphtylacétique ou ANA) sont deux régulateurs utilisables. Ils ont toutefois des propriétés très différentes : le RETAIN retarde la maturation et par conséquent retarde aussi la chute des fruits, alors que le FRUITONE retarde la chute sans retarder le processus de mûrissement. Le RETAIN doit être appliqué tôt, soit de 3 à 4 semaines avant la récolte, alors que le FRUITONE est utilisé de 8 à 10 jours avant la chute anticipée des fruits.

Stratégies d’intervention

Des traitements au RETAIN peuvent être appliqués à partir de maintenant dans certaines parties de votre verger sujettes à la chute prématurée ou pour faciliter l’étalement de la récolte. Le ralentissement de la maturation peut également permettre aux fruits d’être exposés à quelques nuits froides de plus et ainsi développer une meilleure coloration.  Une bonne absorption du produit par le pommier est un gage de réussite: appliquez en dilué, avec un surfactant, par temps de séchage lent mais sans pluie, lorsque les températures excèdent 15 C, sur des arbres en santé.

Consultez également la fiche 117 du Guide de PFI pour plus de détails sur les opérations à effectuer en prévision de la récolte afin de minimiser les pertes et de maximiser la performance de votre entreprise. Profitez-en aussi pour consulter la fiche 118 (suivi de la maturité et de la qualité des fruits).

 

PRÉDATEURS ET AUTRES ESPÈCES UTILES 

État de la situation

Même en période estivale, plusieurs espèces utiles travaillent sans relâche à se nourrir de vos ravageurs. Voici quelques-uns de ceux qui ont été rapportés cette semaine par les observateurs du Réseau-pommier dans les vergers du Québec :

Stratégies d’intervention

Le choix de produits phytosanitaires sélectifs est la clé pour protéger les espèces présentes dans votre verger. Si vous devez intervenir contre un ravageur, choisissez un produit qui minimisera l’impact négatif sur vos prédateurs et parasitoïdes. Cette information est disponible de plusieurs façons :

  1. L’affiche couleur sur la production fruitière intégrée (PFI) (que vous avez reçue par la poste ce printemps si vous êtes producteur).
  2. SAgE pesticides (l’outil d’information sur les pesticides agricoles au Québec).
  3. La fiche 95 du Guide de PFI.

 

OBSERVATIONS ET PRÉVISIONS DU RÉSEAU EN DATE DU 16 AOÛT
(F. Pelletier et A. Charbonneau)

Le tableau qui suit est un sommaire des plus récentes observations et prévisions pour les principales régions du Québec, compilé à partir des données prises dans les vergers pilotes et des rapports des observateurs du Réseau.

t12(cliquez pour agrandir)

Comment lire ce tableau :

Sites : Les vergers pilotes considérés pour ce tableau sont: Québec (Sainte-Famille et Saint-Antoine-de-Tilly), Estrie (Compton), Montérégie (Rougemont, Mont-Saint-Grégoire, Saint-Paul, Saint-Hilaire, Saint-Bruno et Sainte-Cécile), Missisquoi (Dunham et Frelighsburg), Sud-ouest (Franklin et Hemmingford) et Laurentides (Oka et Saint-Joseph).

Prévisions : Les prévisions pour les ravageurs sont basées sur les modèles du Réseau, et les prévisions météo d’Environnement Canada des 7 prochains jours. Les normales sont utilisées pour compléter les prévisions. La date indiquée représente la plus hâtive des prévisions obtenues pour la région. Les prévisions ne doivent pas remplacer l’observation et le dépistage de votre verger!

Observations : informations rapportées par les observateurs du Réseau. La date indiquée représente la plus hâtive des observations rapportées pour la région.

Captures dans le verger du Réseau-pommier : captures moyennes par piège des 7 derniers jours, dans le bloc de pommiers sous gestion PFI du Réseau à Saint-Bruno.

Degrés-jours : Les degrés-jours base 5 °C sont cumulés depuis le 1er mars. La méthode Baskerville est utilisée par les modèles prévisionnels du Réseau en raison de sa plus grande précision, mais nécessite l’emploi d’outils informatiques (ex. : Cipra). La méthode standard nécessite uniquement de connaître la température maximale et la température minimale de chaque jour. Les deux méthodes ne sont pas interchangeables! Le débourrement du pommier, par exemple, correspond à 65 DJ5 « standards », mais à 79 DJ5 « Baskerville ».

Météo : Les données météo sont validées par Solutions Mesonet. Les DJ et les précipitations rapportées représentent la moyenne des valeurs obtenues pour tous les sites d’une région. Les flèches représentent l’écart à la normale pour cette région : ↑ = au-dessus de la normale; ↓ = au-dessous; ↔ = semblable.

Précisions sur les stations météorologiques: Les stations météorologiques du Réseau pommier n’appartiennent pas à Solutions Mesonet mais sont plutôt la propriété d’Agriculture et Agroalimentaire Canada. L’année 2013 a été la dernière saison durant laquelle Solutions Mesonet a fait l’entretien des stations du Réseau pommier. Par contre, Solutions Mesonet a continué d’assurer bénévolement le contrôle de la qualité des données provenant desdites stations.

POUR EN SAVOIR PLUS EN PÉRIODE ESTIVALE

Nos sources d’information ci-après sont également mises à jour au besoin (cliquez sur les liens pour accéder aux ressources internet):

Répondeurs téléphoniques du MAPAQ:

Plateforme PFI (web2.irda.qc.ca/reseaupommier):
Guide de PFI, Guide d’identification, prévisions et modèles et accès prioritaire aux avertissements du RAP et à des messages supplémentaires des avertisseurs. Un abonnement est nécessaire (rabais de 60 % aux producteurs grâce au code promotionnel fourni par leur fédération).


Prévisions et observations en temps réel dans les vergers
:

Cette information est mise à jour une fois l’heure pour la tavelure, les stades phénologiques du pommier, les insectes et les acariens. Les sommaires météorologiques sont mis à jour une fois par jour et les prévisions météo trois fois par jour.

sagePour plus de détails sur les différents usages des pesticides agricoles et sur les risques qu’ils représentent pour la santé et l’environnement, vous êtes invité à consulter SAgE pesticides (www.sagepesticides.qc.ca).

logoqc_trans-2Pour un accès à davantage d’options en agrométéo, vous êtes invité à visiter Agrométéo Québec pour les pommiers (www.agrometeo.org).