Pour une copie de l'article :

Dernière mise à jour le 25 février 2018
 

Phytophthora cactorum (Lebert & Cohn) J. Schröt.
Phytophthora root, crown, and collar rot icône racinesicône racinesicône racines

pourriture du collet (arbre)

A (photo : Thomas Burr – Cornell University)

pourriture du collet (tronc)

B (photo : Thomas Burr – Cornell University)

pourriture du collet (racines)

C (photo : Thomas Burr – Cornell University)
Hôtes

Pommier, abricotier, cerisier, nectarinier, pêcher, poirier, prunier.

Symptômes

La pourriture du collet peut se manifester à deux endroits : dans l’écorce du greffon (collar rot en anglais), ou encore dans l’écorce du porte-greffe au niveau du sol ou juste au dessous (crown rot en anglais). La floraison est souvent normale chez les arbres infectés, mais les fruits tendent à être petits, les feuilles flétrissent et tombent, et l’arbre montre des signes de dépérissement généralisé et finit par mourir (A). Chez le pommier, les symptômes se développement habituellement durant plusieurs saisons et s’aggravent progressivement. Les pommiers, les cerisiers, les pêchers et les abricotiers sont plus sensibles à l’infection que les poiriers et les pruniers. Les tissus infectés par des Phytophthora présentent souvent une coloration brun rougeâtre de l’écorce interne à plusieurs centimètres sous le niveau du sol, et la démarcation entre tissus sains et infectés est très nette (B, C).

Répartition

Maladie commune dans toutes les régions fruitières de l’est de l’Amérique du Nord.

Maladies et troubles similaires

Toute maladie ou tout trouble affectant le système racinaire produit des symptômes aériens similaires. La pourriture du collet est souvent confondue avec les cas de feu bactérien (Erwinia amylovora) atteignant le porte-greffe, l’asphyxie racinaire causée par l’excès d’eau, la présence d’insectes foreurs dans les broussins, les blessures hivernales et la nécrose du point de greffe du pommier (virus de la tache annulaire de la tomate). Le rougissement des tissus infectés et leur démarcation nette avec les tissus sains permettent souvent de poser un diagnostic. On peut pratiquement éliminer la possibilité qu’il s’agisse de blessures hivernales ou de feu bactérien si le rougissement apparaît principalement au dessous du niveau du sol. De plus, les arbres infectés par des Phytophthora se trouvent généralement dans les zones basses et toujours humides des vergers ou dans les zones où le sol est lourd.

Moyens de lutte

Le champignon a besoin d’eau stagnante ou d’un sol saturé d’eau pour infecter ses hôtes. Il faut donc éviter les sols qui sont mal drainés, s’assèchent lentement ou sont périodiquement inondés. Il est recommandé de planter les arbres sur des buttes, de sorte que le collet se trouve au dessus de la partie du sol où les pathogènes sont le plus actifs. Aux endroits qui sont toujours humides, il est nécessaire d’employer des porte-greffes résistants. On peut aussi utiliser des fongicides, qui doivent être appliqués au début du printemps ou à l’automne, car c’est à ces époques que la plupart des infections surviennent.