Questions sur le Blossom Protect

Pour une copie de l'article :

Le Blossom Protect qui est homologué pour lutter contre le feu bactérien, contient une levure (champignon). Son mode d’action est très différent des antibiotiques et soulève plusieurs questions:

  • Est-ce que Blossom Protect doit absolument être traité AVANT que la bactérie arrive?

Non. En fait, Blossom protect doit être appliqué 24h avant l’INFECTION, mais pas nécessairement avant la CONTAMINATION. Entre l’arrivée de la bactérie (contamination ou colonisation) et l’infection, la bactérie doit se multiplier et atteindre une population suffisante pour infecter. Blossom Protect freine la bactérie pendant cette période, mais peut être appliqué sur les arbres après l’arrivée de la bactérie. Il n’y a pas d’avantage stratégique de traiter avant l’arrivée de la bactérie.

  •  Est-ce que Blossom Protect est transporté aux nouvelles fleurs par les abeilles?

Oui. Les insectes pollinisateurs peuvent transporter un peu de levure, mais ce mode d’application n’est pas suffisant. La levure doit être appliquée sur les fleurs ouvertes avec le pulvérisateur parce que le tampon d’acide citrique (Composant B) en mélange, modifie le pH de la fleur, ce qui aide la levure à bien s’installer.

  • Est-ce qu’il faut beaucoup d’eau pour appliquer le produit?

Non. Le produit est régulièrement appliqué avec moins de 200 L/ha. Cependant, il faut un pulvérisateur adapté aux traitements à faible volume. La dose de levure (ex: 10.5 kg de B + 1.5kg de A) est donc diluée dans le volume que vous utilisez normalement par hectare.

  • Combien de traitements?

Comme le Blossom Protect peut causer de la roussissure sur les fruits de certains cultivars (Golden, Idared, Jonagold, Santana, etc), il est important d’attendre le bon moment avant de traiter et ainsi limiter les traitements à 2 applications. Pour les cultivars moins sensibles (Gala, Topaz, Pinova), jusqu’à 4 applications sont possibles sans risque. Cependant, il est possible d’optimiser les traitements et donc réduire les couts.

  • Est-ce que le Blossom Protect peut vraiment causer de la roussissure (rugosité) sur Gala?

Des dizaines de tests ont été réalisés avec le Blossom Protect sur différents cultivars dans le seul but de vérifier les risques de provoquer de la rugosité sur fruits. La Gala N’EST PAS classée à risque avec le Blossom Protect.

  • Est-ce qu’on doit traiter selon un modèle de risque?

Non. Les traitements peuvent être appliqués en fonction de l’ouverture des fleurs, mais cette approche n’est pas optimale. Pour bien couvrir toutes les fleurs de la première à la dernière, il n’est pas rare que 4 applications soient nécessaires. Les traitements en fonction des modèles permettent presque toujours de limiter les traitements à 1 ou 2 applications par bloc de verger.

  • Est-ce grave si je traite trop vite avant l’infection?

Si il fait chaud, Oui. Comme les fleurs doivent être traitées pour être protégées, les applications réalisées 3-4 jours avant l’infection n’atteignent pas les dernières fleurs ouvertes. Ce n’est pas un problème si la température est plus fraiche et que la population bactérienne n’a pas le temps d’atteindre les seuils critiques. Mais quand la floraison est rapide (parce qu’il fait chaud), les traitements trop hâtifs laissent à découvert des fleurs sur lesquelles la bactérie pourra se multiplier. Le modèle RIMpro permet de bien visualiser les fleurs à risque et de s’assurer que les traitements atteignent les bonnes fleurs.

  • Est-ce que je peux terminer mon traitement seulement demain?

Non. Le mélange doit être appliqué moins de 8 heures après sa préparation et la température de l’eau ne doit jamais dépasser 25°C. De plus, l’agitation en cuve doit être constante. Comme la levure se multiplie, les résidus laissés dans le réservoir peuvent bloquer les buses si le pulvérisateur n’est pas vidé entièrement.

  • Est-ce que les fongicides peuvent tuer la levure?

Oui. Plusieurs fongicides peuvent affecter l’efficacité de Blossom Protect. Les mélanges en cuve avec la plupart des produits sont proscrits. Par contre, le soufre et le Scala sont compatibles en mélange. Les traitements avec la plupart des autres fongicides moins de 24h AVANT Blossom protect ou moins de 48h APRÈS Blossom Protect diminuent l’efficacité de la levure. Les restrictions pour le cuivre sont encore plus sévères à cause des risques de phytotoxicité liés au pH très bas du mélange.

  • Est-ce que mon produit de l’an passé est encore bon?

Si le produit est réfrigéré, il peut être gardé 2 ans.

Traiter toutes les fleurs est couteux. Par exemple, les fleurs sur le bois d'un an éclosent plus tard. Visez donc les fleurs selon le risque.

Traiter toutes les fleurs est couteux. Par exemple, les fleurs sur le bois d’un an éclosent plus tard. Visez donc les fleurs selon le risque.

Toutes les informations de ce bulletin ont été validées directement auprès de Stefan Kunz, chercheur à l’origine du Blossom Protect.

Laisser un commentaire