S’attaquer au grand ménage du printemps, un signe de maturité

Pour une copie de l'article :

ÉTAT DE LA SITUATION

Les premières spores matures de la tavelure du pommier (ascospores) sont apparues à Saint-Bruno-de-Montarville mardi le 24 avril, environ 7 jours avant le débourrement prévu.  Les tests d’éjection et les observations au microscope réalisés depuis la mi avril au laboratoire de l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) ont révélé que des spores sont déjà prêtes dans toutes les régions pomicoles du sud du Québec. On peut donc déjà prévoir que la première pluie d’infection suivant le débourrement sera à risque pour la tavelure du pommier. Pour plus de détails, consultez la fiche 100 du Guide de PFI. Encore cette année, la sévérité du risque de tavelure tel que calculé par le logiciel RIMpro est disponible en ligne.

STRATÉGIES D’INTERVENTION PFI

D’ici au débourrement, investissez dans l’intervention la plus rentable de l’année : la prévention des éjections par un grand ménage printanier.

En effet, la stratégie la plus efficace pour réprimer la tavelure, mais aussi la plus négligée, est de prévenir une partie des éjections en éliminant la litière de feuilles au sol ou en favorisant sa dégradation. Différentes techniques sont possibles et près d’une dizaine d’entre elles sont décrites en détails dans le Guide de PFI (fiche 101). La plus populaire et la plus facile consiste à broyer autant que possible les feuilles mortes au moment du déchiquetage du bois de taille. L’application d’urée au sol est également préconisée en PFI, mais est interdite en production biologique. Toutes les mesures de réduction d’inoculum agissent comme une police d’assurance et réduiront le risque de voir apparaître la tavelure malgré votre programme de traitements réguliers.

Soyez prêts à intervenir dès le stade pointe verte (débourrement), notamment dans les vergers tavelés l’an dernier. Les infections en début de saison sont beaucoup plus à risque quand l’inoculum est important et que les spores arrivent à maturité avant le débourrement. C’est donc un bon moment pour finaliser la préparation de votre pulvérisateur.

 

Laisser un commentaire