Punaise de l’aubépine

Pour une copie de l'article :
Heterocordylus malinus Reuter    Hemiptera : Heteroptera : Miridae
Hawthorn dark bug icône pommes
Larve 1 génération
Pré-bouton rose Bouton rose Floraison Calice Début été Mi-été Pré-​récolte

punaise de l'aubépine (jeune adulte)

A (photo : Charles Vincent – Agriculture et Agroalimentaire Canada)

punaise brune du pommier (larve)

B (photo : New York State Agricultural Experiment Station)
Caractéristiques

Le jeune adulte est noir avec des taches rouges sur les ailes (A). Ces dernières disparaîtront quelques jours après sa métamorphose en adulte.

Répartition

L’espèce est présente dans la plupart des États et provinces producteurs de fruits de l’est de l’Amérique du Nord.

Dégâts

L’espèce s’attaque au pommier et au poirier. La larve cause de légères dépressions sur les fruits, lesquelles disparaissent pendant la croissance du fruit.

Espèces semblables

La punaise terne (Lygus lineolaris) se distingue de la punaise de l’aubépine par sa couleur, particulièrement son écusson crème. La punaise de l’aubépine diffère aussi par sa couleur de la punaise brune du pommier (Atractotomus mali (Meyer)) (B), de la lygide du pommier (Lygidea mendax) et de la punaise de la pomme (Lygocoris communis).

Moyens de lutte

Utiliser, au besoin, des insecticides à large spectre peu après la floraison (très rarement nécessaire).

 
bannière du CRAAQ pour le Guide d'identification - maladies, ravageurs et organismes bénéfiques des arbres fruitiers

Ce contenu a été publié dans Guide d'identification par , , , et . Mettez-le en favori avec son permalien.

Gerald Chouinard

Agronome et entomologiste à l'emploi du ministère de l'Agriculture, de Pêcheries et de l'Alimentation du Québec depuis 1992 et de l'IRDA depuis sa création. Depuis plus de 20 ans, il supporte les pomiculteurs et les professionnels de la pomiculture dans leur mission: produire des pommes de qualité, dans le respect de l'environnement.


Franz Vanoosthuyse

Franz est détenteur d'une maîtrise en biologie de l'Université du Québec à Montréal. En plus de sa passion pour les insectes, il a développé des compétences en graphisme et mise en page. Professionnel de recherche au sein du laboratoire de production fruitière intégrée, il en est le responsable technique et il réalise des projets de recherche pour répondre aux problématiques entomologiques du secteur pomicole et des petits fruits.