Pucerons verts

Pour une copie de l'article :

Puceron vert du pommier

Aphis pomi De Geer    Hemiptera : Sternorrhyncha : Aphididae
Green apple aphid icône feuillesicône feuilles

Puceron de la spirée

Aphis spiraecola Patch    Hemiptera : Sternorrhyncha : Aphididae
Spirea aphid icône feuillesicône feuilles
Colonies 14–15 générations
Pré-bouton rose Bouton rose Floraison Calice Début été Mi-été Pré-​récolte

puceron vert du pommier (adulte et larves)

A (photo : Bernard Drouin – Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec)

puceron vert du pommier (dégât)

B (photo : New York State Agricultural Experiment Station)

puceron des graminées (adulte et larves)

C (photo : Bernard Drouin – Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec)
Caractéristiques

Les œufs sont ovales et d’un noir brillant. Les adultes et les immatures sont vert olive et ont des pattes, des antennes et des cornicules brun-noir (A). Ils vivent en colonies.

Répartition

Les deux espèces sont répandues dans la plupart des États et provinces producteurs de fruits de l’est de l’Amérique du Nord.

Dégâts

Les deux espèces s’attaquent au pommier et au poirier. Ces pucerons provoquent l’enroulement des jeunes feuilles (B), un retard de la croissance des pousses et la présence d’un miellat sur les feuilles et les fruits, lequel favorise l’apparition d’une poudre noire (fumagine).

Espèces semblables

Le puceron vert du pommier et le puceron de la spirée sont impossibles à différencier sur le terrain, même à la loupe, et provoquent les mêmes types de dégâts. Ces dernières années, le puceron de la spirée a presque totalement remplacé le puceron vert du pommier dans les vergers commerciaux. De plus, le puceron des graminées (Rhopalosiphum fitchii (Sanderson)) est présent tôt dans la saison; il porte trois bandes longitudinales vert foncé sur le dos (C) et ne cause habituellement pas de dégâts.

Moyens de lutte

Protéger les prédateurs naturels en utilisant des insecticides sélectifs. Surveiller les colonies sur les pousses en croissance; occasionnellement, l’application d’insecticides sélectifs (pouvant être dirigés simultanément contre les cicadelles et les mineuses) peut être nécessaire si un pourcentage élevé des pousses présentent des colonies actives.

 
bannière du CRAAQ pour le Guide d'identification - maladies, ravageurs et organismes bénéfiques des arbres fruitiers

Ce contenu a été publié dans Guide d'identification par , , , et . Mettez-le en favori avec son permalien.

Gerald Chouinard

Agronome et entomologiste à l'emploi du ministère de l'Agriculture, de Pêcheries et de l'Alimentation du Québec depuis 1992 et de l'IRDA depuis sa création. Depuis plus de 20 ans, il supporte les pomiculteurs et les professionnels de la pomiculture dans leur mission: produire des pommes de qualité, dans le respect de l'environnement.


Franz Vanoosthuyse

Franz est détenteur d'une maîtrise en biologie de l'Université du Québec à Montréal. En plus de sa passion pour les insectes, il a développé des compétences en graphisme et mise en page. Professionnel de recherche au sein du laboratoire de production fruitière intégrée, il en est le responsable technique et il réalise des projets de recherche pour répondre aux problématiques entomologiques du secteur pomicole et des petits fruits.