Pour une copie de l'article :

Dernière mise à jour le 25 février 2018
 

Nectria cinnabarina (Tode : Fr.) Fr.
Nectria twig blight icône poussesicône pousses

dépérissement nectrien (feuilles)

A (photo : Wayne Wilcox – Cornell University)

dépérissement nectrien (branches)

B (photo : Wayne Wilcox – Cornell University)

dépérissement nectrien (branches)

C (photo : Thomas Burr – Cornell University)
Hôtes

Pommier, poirier.

Symptômes

Sur les arbres atteints du dépérissement nectrien (ou maladie du corail), on observe généralement de petits chancres qui entourent les dards (bases de bourgeon à fleurs) ayant produit des fruits l’année précédente. Cette annélation cause le flétrissement et la mort des feuilles et des rameaux de l’année (A). Des fructifications rose vif à orange apparaissent sur les nœuds (B), sur les chancres ou sur les moignons laissés par l’émondage, lorsque le temps est pluvieux au début de l’été (C).

Répartition

Maladie présente depuis l’est des États Unis et du Canada jusqu’au Michigan.

Maladies et troubles similaires

L’aspect brûlé des pousses évoque les symptômes du feu bactérien (Erwinia amylovora), mais les pousses infectées ne comportent pas de fleurs brûlées, et le flétrissement se produit à partir de la base du chancre vers le haut, et non l’inverse.

Moyens de lutte

Les infections sont presque toujours dues au fait que des pédoncules de pomme sont laissés dans les arbres par les cueilleurs. La fréquence de la maladie augmente lorsque le temps est pluvieux au moment de la récolte et que des blessures hivernales surviennent par la suite. L’agent pathogène s’attaque habituellement aux variétés produisant de gros dards, comme Ben Davis, Northern Spy, Rome Beauty et Twenty Ounce.