Scolyte des arbres fruitiers

Pour une copie de l'article :
Scolytus rugulosus (Müller)    Coleoptera : Curculionidae
Shothole borer icône tronc et branchesicône tronc et branches
Adulte 2 générations
Bouton blanc Floraison Calice Début été Mi-été Pré-​récolte

scolyte des arbres fruitiers (adulte)

A (photo : Alan Eaton – University of New Hampshire)

scolyte des arbres fruitiers (larve)

B (photo : Léo-Guy Simard – Agriculture et Agroalimentaire Canada)

scolyte des arbres fruitiers (dégât)

C (photo : Marcel Mailloux – Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec)

scolyte des arbres fruitiers (dégât)

D (photo : Arthur Agnello – Cornell University)
Caractéristiques

L’adulte est trapu avec le corps dur et noir (A); les antennes, les segments des pattes et l’extrémité des élytres sont brun rougeâtre; la tête n’est pas visible du dessus. La larve est vermiforme, dépourvue de pattes et blanc rosé, et son corps est légèrement dilaté juste en arrière de la tête, qui est rougeâtre (B).

Répartition

L’espèce est présente dans la plupart des États et provinces producteurs de fruits de l’est de l’Amérique du Nord.

Dégâts

L’espèce s’attaque à tous les arbres fruitiers à feuilles caduques; elle se rencontre généralement dans le bois d’arbres morts ou en train de mourir, mais elle peut aussi être attirée par les arbres vivants qui sont en mauvaise condition. L’adulte creuse de petits trous (1 mm) dans l’écorce des rameaux des arbres fruitiers (C), le plus souvent au dessus d’un bourgeon ou un autre point en saillie. Ces trous sont parfois indiqués par la présence de sciure sur l’écorce. Dans le cas des arbres à fruits à noyau, les trous sont généralement recouverts et fermés par des gouttelettes de gomme séchées, qui ressemblent à des larmes. La femelle aménage une galerie de ponte d’environ 2,5 cm de longueur sous l’écorce, parallèlement aux fibres du bois. Des larves sont présentes toute l’année à l’intérieur des branches. Lorsque l’espèce est abondante, les grappes de fruits se flétrissent et les feuilles connexes brunissent (D), symptômes ressemblant à ceux associés du feu bactérien (Erwinia amylovora).

Espèces semblables

Le scolyte du pêcher (Phloeotribus liminaris) a le corps brun avec des poils jaunes.

Moyens de lutte

Éliminer toutes les piles de bois avec écorce à proximité du verger; détruire toutes les branches endommagées ou mourantes. Un insecticide peut être utilisé contre les adultes durant leur période d’activité, mais cela est rarement nécessaire.

 
bannière du CRAAQ pour le Guide d'identification - maladies, ravageurs et organismes bénéfiques des arbres fruitiers

Ce contenu a été publié dans Guide d'identification par , , , et . Mettez-le en favori avec son permalien.

Gerald Chouinard

Agronome et entomologiste à l'emploi du ministère de l'Agriculture, de Pêcheries et de l'Alimentation du Québec depuis 1992 et de l'IRDA depuis sa création. Depuis plus de 20 ans, il supporte les pomiculteurs et les professionnels de la pomiculture dans leur mission: produire des pommes de qualité, dans le respect de l'environnement.


Franz Vanoosthuyse

Franz est détenteur d'une maîtrise en biologie de l'Université du Québec à Montréal. En plus de sa passion pour les insectes, il a développé des compétences en graphisme et mise en page. Professionnel de recherche au sein du laboratoire de production fruitière intégrée, il en est le responsable technique et il réalise des projets de recherche pour répondre aux problématiques entomologiques du secteur pomicole et des petits fruits.