Hoplocampe des pommes

Pour une copie de l'article :
Hoplocampa testudinea (Klug)    Hymenoptera : Tenthredinidae
European apple sawfly icône pommesicône pommes
Adulte et larve 1 génération
Pré-bouton rose Bouton rose Floraison Calice Début été Mi-été Pré-​Récolte

hoplocampe des pommes (adulte)

A (photo : New York State Agricultural Experiment Station)

hoplocampe des pommes (larve)

B (photo : New York State Agricultural Experiment Station)

hoplocampe des pommes (dégât)

C (photo : New York State Agricultural Experiment Station)

hoplocampe des pommes (dégât)

D (photo : New York State Agricultural Experiment Station)
Caractéristiques

L’adulte ressemble à une petite guêpe au corps orange, au ventre et aux pattes orange (A), avec les ailes transparentes et fortement nervurées. L’œuf, ovale et translucide, est inséré dans le réceptacle de la fleur. La larve, de couleur crème, a la tête noire (B) et possède sept paires de fausses pattes, les quatre dernières étant appelées « pseudopodes ».

Répartition

L’espèce est présente depuis le sud-est du Canada, la Nouvelle-Angleterre et l’État de New York jusqu’en Virginie.

Dégâts

L’espèce s’attaque principalement au pommier. La larve cause des dommages primaires sous forme de cicatrices brunes en spirale autour du fruit (C). Plus tard, elle cause des dommages plus graves et creuse des trous d’entrée ou de sortie (D) d’où s’écoulent des déjections brun rougeâtre liquides dégageant une forte odeur. La larve s’attaque à plus d’un fruit, laissant souvent des trous d’entrée couverts de déjections, de sorte que tous les fruits d’un dard peuvent être endommagés.

Espèces semblables

Les larves du carpocapse de la pomme (Cydia pomonella) et du petit carpocapse de la pomme (Grapholita prunivora) sont de couleur rosée; elles se distinguent de la larve de l’hoplocampe des pommes par le nombre de paires de fausses pattes (cinq) qu’elles possèdent. De plus, les larves de ces deux espèces sont plus grosses et sont présentes plus tard dans les fruits (cinq semaines ou plus après la chute des pétales) que la larve de l’holocampe des pommes (deux à trois semaines après la chute des pétales).

Moyens de lutte

Surveiller les adultes à l’aide de pièges collants; utiliser des insecticides à large spectre (pouvant être dirigés simultanément contre le carpocapse de la pomme et le charançon de la prune) juste avant ou juste après la floraison.

 
bannière du CRAAQ pour le Guide d'identification - maladies, ravageurs et organismes bénéfiques des arbres fruitiers

Ce contenu a été publié dans Guide d'identification par , , , et . Mettez-le en favori avec son permalien.

Gerald Chouinard

Agronome et entomologiste à l'emploi du ministère de l'Agriculture, de Pêcheries et de l'Alimentation du Québec depuis 1992 et de l'IRDA depuis sa création. Depuis plus de 20 ans, il supporte les pomiculteurs et les professionnels de la pomiculture dans leur mission: produire des pommes de qualité, dans le respect de l'environnement.


Franz Vanoosthuyse

Franz est détenteur d'une maîtrise en biologie de l'Université du Québec à Montréal. En plus de sa passion pour les insectes, il a développé des compétences en graphisme et mise en page. Professionnel de recherche au sein du laboratoire de production fruitière intégrée, il en est le responsable technique et il réalise des projets de recherche pour répondre aux problématiques entomologiques du secteur pomicole et des petits fruits.