Thrips du poirier

Pour une copie de l'article :
Taeniothrips inconsequens (Uzel)    Thysanoptera : Thripidae
Pear thrips icône fleursicône feuilles
Adulte et larve 1 génération
Pré-bouton rose Bouton rose Floraison Calice Début été Mi-été Pré-​récolte

thrips du poirier (adulte)

A (photo : New York State Agricultural Experiment Station)

thrips du poirier (dégât)

B (photo : Alan Eaton – University of New Hampshire)
Caractéristiques

L’adulte est mince, brun et pourvu de courtes antennes; il présente un renflement derrière la tête, et ses ailes sont longues, étroites et bordées de franges de poils longs (A). Le jeune est petit et blanc, avec les yeux rouges.

Répartition

L’espèce est présente depuis l’État de New York et la Nouvelle-Angleterre jusqu’au Maryland.

Dégâts

L’espèce s’attaque au poirier, au pommier et aux autres arbres fruitiers à feuilles caduques. L’adulte pénètre immédiatement dans un bourgeon floral ou commence par en consommer l’extrémité, puis y pénètre graduellement en se nourrissant. Les œufs sont pondus sous les écailles des bourgeons, les pétales ou les sépales ou sur les tiges ou toute autre partie tendre des fleurs et des feuilles. La larve se nourrit voracement pendant environ trois semaines, amplifiant les dommages déjà causés par les adultes. L’espèce se nourrit principalement des organes de la fleur, donnant aux boutons floraux un aspect flétri et brûlé ou causant leur avortement (B).

Moyens de lutte

Cet insecte passe la majeure partie de sa vie sous terre, de sorte qu’il est très difficile de lutter contre les populations causant des dommages. Il est recommandé d’appliquer de l’huile au moment de l’apparition des adultes, soit entre le débourrement et le stade bouton vert chez le poirier et le prunier.

 
bannière du CRAAQ pour le Guide d'identification - maladies, ravageurs et organismes bénéfiques des arbres fruitiers

Ce contenu a été publié dans Guide d'identification par , , , et . Mettez-le en favori avec son permalien.

Gerald Chouinard

Agronome et entomologiste à l'emploi du ministère de l'Agriculture, de Pêcheries et de l'Alimentation du Québec depuis 1992 et de l'IRDA depuis sa création. Depuis plus de 20 ans, il supporte les pomiculteurs et les professionnels de la pomiculture dans leur mission: produire des pommes de qualité, dans le respect de l'environnement.


Franz Vanoosthuyse

Franz est détenteur d'une maîtrise en biologie de l'Université du Québec à Montréal. En plus de sa passion pour les insectes, il a développé des compétences en graphisme et mise en page. Professionnel de recherche au sein du laboratoire de production fruitière intégrée, il en est le responsable technique et il réalise des projets de recherche pour répondre aux problématiques entomologiques du secteur pomicole et des petits fruits.