La lutte contre le feu bactérien dans un contexte de production biologique

Pour une copie de l'article :

Ce calendrier général a pour but de regrouper les options de traitement dans un contexte de production biologique. Pour comprendre l’épidémiologie du feu bactérien et les méthodes de lutte générales, consultez les fiches du guide PFI. Deux fiches (49 et 50) décrivent également en détail les produits suggérés. Le modèle RIMpro peut vous aider à cibler les fleurs à risque.

Comme les traitements en production biologique sont en général moins efficace ou plus difficiles à bien positionner, plusieurs approches doivent être combinées. Aucune des interventions suggérée ne devrait être utilisée seule.

  1. Débourrement: Cuivre en mélange ou non avec l’huile de dormance. Permet d’atténuer les populations bactériennes présentes sur les chancres.
  2. Début de floraison: Brulage des fleurs selon les besoins d’éclaircissage (ex: bouillie soufrée, bicarbonate de potassium)
  3. Milieu de floraison: Dès que les fleurs sont brûlées, un premier traitement de Blossom Protect est possible.
  4. 24h avant une infection prédite: Dernière possibilité d’appliquer Blossom Protect. C’est le traitement le plus efficace disponible. N’appliquez pas de bouillie soufrée après un traitement de Blossom Protect pendant la fleur.
  5. Moins de 24h avant l’infection ou le jour de l’infection:
    1. Les bactéries antagonistes (ex: Serenade ou Double Nickel) peuvent atténuer l’infection des fleurs mais leur efficacité est variable.
    2. Cuivre: Les traitements de cuivre sont relativement efficaces durant la floraison  mais à dose élevée ils provoquent souvent une rugosité commercialement inacceptable sur les cultivars sensibles au cuivre. Cette phytotoxicité est atténuée selon la formulation et en abaissant la dose (ex: Cueva 5L/ha), en réduisant le volume de bouillie (ex: <300 L/ha) et lorsque le séchage est rapide. Le mélange du cuivre avec Double Nickel atténue aussi la phytotoxicité mais l’efficacité n’est pas toujours augmentée par le mélange. Il n’est pas possible d’abaisser la dose davantage sans nuire à l’efficacité.
  6. À partir du stade calice et jusqu’à la fin de la croissance annuelle: Un programme régulier de Cueva  (5 L/ha) aux 10 jours atténue la propagation du feu en été. Sur les cultivars sujets à la rugosité, Cueva en mélange avec Double Nickel est moins phytotoxique que le cuivre utilisé seul. Le mélange peut aussi augmenter l’efficacité selon 2 rapports de recherche, mais cet effet n’est pas confirmé par d’autres tests. (K. Peter, comm. pers.)

Laisser un commentaire