DÉVELOPPEMENT DES POMMIERS 
(G. Chouinard)

En date du 26 avril, les derniers stades (cultivar McIntosh) observés dans les différentes régions pomicoles sont les suivants :

  • Le débourrement a été atteint le 20 avril au sud-ouest de Montréal, le 23 avril dans la région de Missisquoi et le 25 avril en Montérégie-Est ainsi que dans les sites les plus chauds en Estrie et dans les Laurentides.

Selon les prévisions des prochains jours, le stade débourrement avancé est prévu au début de mai dans les régions les plus hâtives et celui du débourrement pour le 9 mai dans la région de Québec. Consultez le tableau sommaire (au bas de ce communiqué) pour de l’information région par région.

TAVELURE
(V. Philion)

Des ascospores matures sont déjà présentes et prêtes à être éjectées à la prochaine occasion dans toutes les régions, sauf celle de Québec. Pour plus d’informations, consultez le dernier billet tavelure sur la plateforme PFI.

TÉTRANYQUE ROUGE ET COCHENILLES
(G. Chouinard)

Situation actuelle

La présence d’œufs de tétranyque rouge est variable d’un verger à l’autre. Le seuil d’intervention pour les applications d’huile est atteint dans certains blocs, mais certains collaborateurs rapportent que, de façon générale, les populations sont moins abondantes que les années précédentes. Des traitements d’huile ont été recommandés par plusieurs collaborateurs dans les vergers avec des historiques de dommage de cochenilles, mais la présence de bonnes fenêtres d’application a été limitée jusqu’à présent.

Dépistage

La période actuelle est un bon moment pour effectuer un comptage des œufs d’hiver de tétranyque rouge. Ceci vous permettra de déterminer le besoin d’une application d’huile. La méthode de dépistage est décrite dans le Guide de référence en production fruitière intégrée (Guide de PFI) (fiche 92).

Application d’huile

Si le seuil d’intervention du tétranyque est atteint, votre investissement en huile sera plus que rentable. Toutefois :

  • N’appliquez pas l’huile avant le réchauffement des températures. L’huile a une efficacité redoutable contre les œufs si elle est appliquée dans de bonnes conditions : température chaude (idéalement 18 °C ou plus), vents faibles et application soignée de façon à bien couvrir les bourgeons. Typiquement, l’application est effectuée entre les stades débourrement avancé et prébouton rose, mais des applications au débourrement ou au bouton rose peuvent s’avérer tout aussi, voire plus efficaces, si les conditions météo sont plus favorables à ce moment.
  • Deux passages à demi-dose peuvent être nécessaires pour bien couvrir les arbres selon les conditions d’application.
  • Attention à la phytotoxicité : ne pas utiliser du soufre ou du captane moins de 10 jours avant et après une application d’huile, et éviter d’appliquer si du gel est prévu dans les 2 jours qui suivent le traitement.

Un mot sur la quantité d’eau à utiliser : il est bien sûr nécessaire d’appliquer suffisamment d’eau pour bien couvrir les arbres, mais il n’est ni nécessaire ni recommandé d’appliquer plus d’eau qu’il n’en faut. Une bonne couverture peut être réalisée de bien des façons, par exemple avec une application à faible volume effectuée à basse vitesse. Le succès des pulvérisations à faible volume dans les vergers-vitrines est d’ailleurs éloquent à ce sujet. Quelques autres points à considérer :

  • Les applications d’huile supérieure évitent le développement de problèmes de cochenilles.
  • Lorsqu’elle est appliquée dans de bonnes conditions, l’huile est efficace autant sur les premiers stades mobiles du tétranyque que sur les œufs.
  • Pour éviter toute phytotoxicité, utiliser la moitié de la dose d’huile au stade « prébouton rose » (max. 30 l/ha) et le quart de la dose au « bouton rose » (15-20 l/ha). Cette dose réduite appliquée au prébouton rose perdra cependant son efficacité contre les cochenilles.

 

PUNAISE TERNE
(G. Chouinard)
Le début de l’activité en verger de la punaise terne a été noté en début de semaine en Montérégie (Est et Ouest) et dans la région de Missisquoi. Quelques captures ont été observées dans les sites où les pièges étaient installés. Pour évaluer le risque posé par ce ravageur, il faut toutefois tenir compte non seulement des captures sur les pièges, mais aussi de l’activité observée sur les bourgeons, de l’historique de la parcelle, des variétés présentes, des conditions climatiques et du type de mise en marché (voir la fiche 65 du Guide de PFI pour les seuils d’intervention). Le moment de l’intervention est important et doit coïncider avec les conditions favorables à l’activité de la punaise (peu ou pas de vent, température au-dessus de 15 °C et pas de pluie), ce qui se produit le plus souvent entre le « débourrement avancé » et le « prébouton rose ».
PROTECTEURS DE TRONC POUR JEUNES POMMIERS
Lors de la plantation de jeunes pommiers, il est courant d’installer une forme de protection de la partie inférieure du tronc pour contrer plusieurs risques (brûlure du sud-ouest, rongeurs, sésie, désherbeur mal ajusté, etc.). Différents types de protections existent, mais aucune ne protège contre tous les risques. Les spirales de plastique blanc, par exemple, n’offrent aucune protection contre la sésie; en fait, ils procurent des conditions idéales pour la ponte de la sésie et le développement de certaines maladies du point de greffe. Favorisez la peinture au latex pour prévenir la brûlure du sud-ouest; pour prévenir les dommages de rongeurs et de sésie, utilisez préférablement un grillage. Celui-ci sera plus ou moins serré et plus ou moins flexible selon les dommages à prévenir. Vous pouvez utiliser une double ou triple épaisseur au besoin, ou même une combinaison de deux types de grillage.

 

LES SERVICES DU RÉSEAU-POMMIER EN 2022
(G. Chouinard)

Cliquez ici pour la présentation annuelle des vergers pilotes, des membres du Réseau, de nos plus récentes publications et plus encore!

 

OBSERVATIONS ET PRÉVISIONS DU RÉSEAU EN DATE DU 26 AVRIL
(F. Pelletier)

Cliquez ici pour consulter le sommaire préparé chaque semaine pour les différentes régions pomicoles.

POUR EN SAVOIR PLUS
(G. Chouinard)

Cliquez ici pour les messages des conseillers du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), les dernières prévisions et les observations en temps réel dans les vergers pilotes du Réseau-pommier.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire