Tordeuse à bandes obliques

Pour une copie de l'article :
Choristoneura rosaceana (Harris)    Lepidoptera : Tortricidae
Obliquebanded leafroller icône pommesicône pommesicône pommesicône feuilles
Larve 2 générations
Pré-bouton rose Bouton rose Floraison Calice Début été Mi-été Pré-​récolte

tordeuse à bandes obliques (adulte)

A (photo : New York State Agricultural Experiment Station)

tordeuse à bandes obliques (œufs)

B (photo : New York State Agricultural Experiment Station)

tordeuse à bandes obliques (larve)

C (photo : New York State Agricultural Experiment Station)

tordeuse à bandes obliques (larve et dégât)

D (photo : New York State Agricultural Experiment Station)

tordeuse à bandes obliques (dégât sur feuilles)

E (photo : New York State Agricultural Experiment Station)

tordeuse à bandes obliques (dégât sur fruit)

F (photo : New York State Agricultural Experiment Station)

enrouleuse trilignée (adulte)

G (photo : New York State Agricultural Experiment Station)

enrouleuse trilignée (larve)

H (photo : New York State Agricultural Experiment Station)

enrouleuse trilignée (dégâts)

I (photo : New York State Agricultural Experiment Station)
Caractéristiques

Le papillon a les ailes de couleur beige, teintées de rouge. Ses ailes antérieures sont ornées de bandes brunes obliques (A). La femelle est plus grande que le mâle. Les œufs sont verts et pondus en masses sur la face supérieure des feuilles (B). La chenille est vert jaunâtre à vert olive; sa tête et sa plaque thoracique sont havane ou brun à noirâtres (C).

Répartition

L’espèce est présente dans le sud du Canada et la plupart des États producteurs de fruits de l’est de l’Amérique du Nord.

Dégâts

L’espèce s’attaque principalement au pommier, mais aussi parfois au poirier, au pêcher et au cerisier. La chenille consomme l’épiderme du fruit (D), souvent près du pédoncule ou là où les fruits se touchent; les feuilles sont enroulées par les chenilles qui s’y dissimulent (E). Les dégâts faits tôt en saison causent une déformation prononcée des fruits impossible à différencier des dégâts causés par la noctuelle cuivrée (Amphipyra pyramidoides), la noctuelle du fruit vert (Orthosia hibisci) et la noctuelle des fruits verts (Lithophane antennata). En s’alimentant en fin de saison, la chenille cause de petits creux à la surface du fruit (F); ceux-ci peuvent d’abord passer inaperçus, mais ils entraînent l’apparition de nécroses après un entreposage à long terme.

Espèces semblables

Les chenilles de la tordeuse du pommier (Archips argyrospila) et de l’enrouleuse trilignée (Pandemis limitata (Robinson)) (G, H) possèdent les mêmes caractéristiques que la chenille de la tordeuse à bandes obliques, mais causent peu de problèmes. Elles endommagent occasionnellement les fruits (I) des vergers situés à proximité d’érablières ou d’autres forêts de feuillus.

Moyens de lutte

Surveiller la présence d’adultes au moyen de pièges à phéromone et utiliser un modèle de développement fondé sur les degrés-jours pour déterminer le moment propice pour l’application des pesticides. Éclaircir les fruits et tailler les gourmands en milieu de l’été pour réduire les dommages causés aux fruits. L’espèce est difficile à réprimer avec des insecticides, même les insecticides sélectifs (Bacillus thuringiensis et régulateurs de croissance des insectes). L’utilisation d’insecticides sélectifs permet de préserver les ennemis naturels importants de l’espèce. Plus d’une application peut être nécessaire au cours de l’été, car les périodes de vol et de ponte du papillon sont longues.

 
bannière du CRAAQ pour le Guide d'identification - maladies, ravageurs et organismes bénéfiques des arbres fruitiers

Ce contenu a été publié dans Guide d'identification par , , , et . Mettez-le en favori avec son permalien.

Gerald Chouinard

Agronome et entomologiste à l'emploi du ministère de l'Agriculture, de Pêcheries et de l'Alimentation du Québec depuis 1992 et de l'IRDA depuis sa création. Depuis plus de 20 ans, il supporte les pomiculteurs et les professionnels de la pomiculture dans leur mission: produire des pommes de qualité, dans le respect de l'environnement.


Franz Vanoosthuyse

Franz est détenteur d'une maîtrise en biologie de l'Université du Québec à Montréal. En plus de sa passion pour les insectes, il a développé des compétences en graphisme et mise en page. Professionnel de recherche au sein du laboratoire de production fruitière intégrée, il en est le responsable technique et il réalise des projets de recherche pour répondre aux problématiques entomologiques du secteur pomicole et des petits fruits.