Chenille à tente estivale

Pour une copie de l'article :
Hyphantria cunea (Drury)    Lepidoptera : Arctiidae
Fall webworm icône pommesicône feuilles
Larve 2–3 génération
Pré-bouton rose Bouton rose Floraison Calice Début été Mi-été Pré-​récolte

chenille à tente estivale (adulte)

A (photo : New York State Agricultural Experiment Station)

chenille à tente estivale (larve)

B (photo : Mid-Atlantic Orchard Monitoring Guide)

chenille à tente estivale (dégât)

C (photo : Mid-Atlantic Orchard Monitoring Guide)

chenille à tente estivale (dégâts)

D (photo : New York State Agricultural Experiment Station)
Caractéristiques

L’adulte est un papillon blanc avec des taches foncées sur les ailes; ces taches sont parfois peu marquées chez les individus nordiques (A). La chenille a la tête foncée et le corps jaune clair et possède des tubercules foncés et des touffes de poils (B).

Répartition

L’espèce est présente dans la plupart des États et provinces producteurs de fruits de l’est de l’Amérique du Nord.

Dégâts

L’espèce s’attaque à tous les arbres fruitiers à feuilles caduques. Les chenilles se nourrissent en groupe à l’intérieur de toiles blanc sale tissées de façon lâche autour des feuilles de l’extrémité des branches (C). Dans la zone d’alimentation, les feuilles sont entièrement consommées, et les fruits sont endommagés (D). La destruction des feuilles est plus grave dans le cas des jeunes arbres.

Espèces semblables

La chenille à tente estivale se distingue de la livrée d’Amérique (Malacosoma americanum) par le moment de l’infestation (milieu de l’été ou période plus tardive dans le cas de la chenille à tente estivale et printemps dans le cas de la livrée d’Amérique) et par l’emplacement des tentes (extrémité des branches dans le cas de la chenille à tente estivale et points de ramification centraux dans le cas de la livrée d’Amérique).

Moyens de lutte

Cet insecte cause peu de dommages dans les vergers où des insecticides sont appliqués de façon saisonnière, et la tolérance est plus économique que l’intervention. Au besoin, éliminer les toiles et les chenilles ou, si elles sont hors d’atteinte, utiliser des insecticides sélectifs (par exemple, Bacillus thuringiensis) ou des insecticides à large spectre.

 
bannière du CRAAQ pour le Guide d'identification - maladies, ravageurs et organismes bénéfiques des arbres fruitiers

Ce contenu a été publié dans Guide d'identification par , , , et . Mettez-le en favori avec son permalien.

Gerald Chouinard

Agronome et entomologiste à l'emploi du ministère de l'Agriculture, de Pêcheries et de l'Alimentation du Québec depuis 1992 et de l'IRDA depuis sa création. Depuis plus de 20 ans, il supporte les pomiculteurs et les professionnels de la pomiculture dans leur mission: produire des pommes de qualité, dans le respect de l'environnement.


Franz Vanoosthuyse

Franz est détenteur d'une maîtrise en biologie de l'Université du Québec à Montréal. En plus de sa passion pour les insectes, il a développé des compétences en graphisme et mise en page. Professionnel de recherche au sein du laboratoire de production fruitière intégrée, il en est le responsable technique et il réalise des projets de recherche pour répondre aux problématiques entomologiques du secteur pomicole et des petits fruits.