Pour une copie de l'article :

Dernière mise à jour le 25 février 2018
 

Diplocarpon mespili (Sorauer) Sutton
Fabraea leaf spot icône feuillesicône feuillesicône feuillesicône poiresicône poiresicône poires

entomosporiose (feuille)

A (photo : Mid-Atlantic Orchard Monitoring Guide)

entomosporiose (feuilles)

B (photo : Dave Rosenberger – Cornell University)

entomosporiose (fruit)

C (photo : Dave Rosenberger – Cornell University)
Hôtes

Poirier.

Symptômes

Les lésions apparaissant sur les feuilles et les pétioles ont d’abord la forme de toutes petites taches circulaires violettes à noires (A, B). Ces taches grossissent rapidement jusqu’à atteindre environ 10 mm; leur centre devient brun foncé à noir, et elles peuvent fusionner pour former de grandes zones infectées. Les lésions des fruits sont d’aspect semblable à celles des feuilles, mais elles tendent à être plus grandes et causent la fissuration du fruit (C). Les feuilles et les fruits gravement infectés tombent de manière précoce.

Répartition

Maladie commune dans toutes les régions fruitières de l’est de l’Amérique du Nord, mais surtout nuisible dans les régions productrices chaudes et humides.

Maladies et troubles similaires

Cette maladie ressemble à la septoriose (Mycosphaerella pyri), mais les tissus des zones intérieures des lésions sont beaucoup plus clairs dans les cas d’infections aux Mycosphaerella que dans les cas d’infections aux Diplocarpon.

Moyens de lutte

L’enlèvement ou la destruction de la litière de feuilles peut réduire la pression exercée par la maladie en début de saison. Il peut être nécessaire d’appliquer régulièrement des fongicides depuis le stade du bouton vert avancé jusqu’à la fin de l’été pour prévenir la maladie dans les vergers ayant été gravement touchés par la maladie au cours des années précédentes. Les infections primaires surviennent généralement au cours des six semaines suivant la chute des pétales. Les poiriers Bosc et Seckel sont plus sensibles à la maladie que les poiriers Bartlett.