Tache noire bactérienne

Pour une copie de l'article :
Xanthomonas arboricola pv. pruni (Smith) Vauterin et al.
Bacterial spot icône feuillesicône feuillesicône pêchesicône pêchesicône pousses

tache noire bactérienne (feuilles)

A (photo : William Turechek – United States Department of Agriculture, Agricultural Research Service)

tache noire bactérienne (fruit)

B (photo : Megan Kennelly – Cornell University)

tache noire bactérienne (fruit)

C (photo : William Turechek – United States Department of Agriculture, Agricultural Research Service)
Hôtes

Abricotier, nectarinier, pêcher, prunier.

Symptômes

Les lésions apparaissant sur les feuilles sont petites, de couleur havane à brune. Elles se nécrosent avec le temps et s’entourent habituellement d’un halo jaune. Les feuilles comportent souvent de nombreuses lésions confinées aux zones internervaires, ce qui leur donne un aspect anguleux. Les lésions finissent par être isolées, et leur centre se détache de la feuille, qui est alors criblée de trous ou semble déchiquetée (A). Les infections foliaires graves causent le jaunissement des feuilles et leur chute précoce. Les bactéries provenant des feuilles infectées progressent vers les rameaux de l’année et y provoquent l’apparition de chancres. Sur les fruits, les bactéries causent des lésions ou des taches brun foncé. Souvent, les lésions deviennent enfoncées, et la peau des fruits se fissure. Des dépressions profondes se forment alors, ce qui rend les fruits non commercialisables (B, C).

Répartition

Maladie surtout commune dans les régions chaudes et humides, particulièrement nuisible dans les vergers où la maladie a déjà été présente. Il s’agit d’une des maladies les plus graves affectant la production de pêches dans le sud-est des États‑Unis.

Maladies et troubles similaires

Les symptômes de la maladie peuvent être confondus avec les dommages causés par le fongicide captane, surtout chez certaines variétés de pruniers.

Moyens de lutte

L’infection primaire des fruits et des feuilles se produit par temps pluvieux à partir de la floraison jusqu’à un mois après la chute de la collerette. Durant cette période, l’application régulière de bactéricide est nécessaire lorsque la pression de la maladie est forte ou lorsque des variétés très sensibles sont cultivées. La meilleure façon de lutter contre la tache noire bactérienne est d’éviter de planter des variétés sensibles comme Babygold 5 et Autumn Lady.

Ce contenu a été publié dans Guide d'identification par , et . Mettez-le en favori avec son permalien.

Gerald Chouinard

Agronome et entomologiste à l'emploi du ministère de l'Agriculture, de Pêcheries et de l'Alimentation du Québec depuis 1992 et de l'IRDA depuis sa création. Depuis plus de 20 ans, il supporte les pomiculteurs et les professionnels de la pomiculture dans leur mission: produire des pommes de qualité, dans le respect de l'environnement.