Avertissement du 16 mai: interventions préflorales et florales

Pour une copie de l'article :

DÉVELOPPEMENT DES POMMIERS (F. Pelletier et G. Chouinard)

Pour le cultivar McIntosh (voir le tableau sommaire pour les détails) : le débourrement avancé a été atteint le 14 mai dans la région de Québec; le pré-bouton rose a été atteint le 12 mai en Estrie et le bouton rose a été atteint le 14 mai dans les sites les plus chauds en Montérégie Est et dans les Laurentides ainsi que le 15 mai dans la région de Missisquoi. Ce stade est également atteint en Montérégie Ouest.

Selon les prévisions en date du 16 mai, la pleine floraison (toujours sur McIntosh) est prévue pour la semaine prochaine (entre le 20 et 25 mai) dans la plupart des régions et à la fin mai dans la région de Québec (voir le sommaire du RAP). Toutefois, dans les sites les plus chauds et dans certaines variétés (ex : Melba, Gingergold), des fleurs ouvertes sont déjà observées.

Plusieurs observateurs du Réseau rapportent que les bourgeons à fruits sont nombreux sur McIntosh, Cortland et Paulared et plus variables sur d’autres cvs (Empire, Spartan, Gala, Sunrise, Gala et Honeycrisp).

Prévenir l’intoxication des abeilles

L’agriculteur qui utilise des pesticides dans ses cultures a le devoir de prendre les mesures nécessaires pour ne pas intoxiquer les abeilles, ce qui inclut l’obligation légale de ne pas pulvériser un pesticide toxique aux abeilles dans un verger en fleurs, mais bien d’autres choses aussi, mentionnées à la fiche 95 du Guide de PFI. S’il est indispensable d’appliquer des pesticides pendant la floraison, se limiter aux produits relativement peu toxiques ou inoffensifs, et le faire entre 19 h et 7 h, moment où les abeilles sont rentrées à la ruche. La toxicité des pesticides envers les abeilles est disponible sur le site Web de SAgE pesticides (sagepesticides.qc.ca) de même que sur l’affiche PFI.

Destruction des réservoirs de ravageurs pendant la floraison 

Le début de la floraison est le temps idéal pour inspecter les alentours de votre verger afin de déceler les pommiers, pruniers sauvages et autres arbres de la famille des rosacées qui sont en fleurs et donc faciles à repérer. Ces arbres servent de réservoir à des insectes nuisibles tels que l’hoplocampe des pommes, le charançon de la prune, la mouche de la pomme et plusieurs autres, sans compter les maladies.  Pour en savoir plus sur l’éradication des foyers potentiels de contamination phytosanitaire, consultez le guide de PFI (fiche 34). Les réservoirs à éliminer ne sont pas sur votre propriété?  Vous pouvez déposer une plainte pour les organismes nuisibles réglementés par la Loi sur la protection sanitaire des cultures à l’aide d’un formulaire en ligne sur le site du MAPAQ.
CONTRÔLER LA VIGUEUR C’EST AUSSI POUR RÉDUIRE
LES PROBLÈMES DE MALADIES
L’application d’un régulateur de croissance comme APOGEE (prohexadione de calcium) ralentit la croissance végétative, ce qui réduit les besoins de taille et favorise la coloration et la qualité des fruits, mais qui réduit également la sensibilité de vos pommiers à la brûlure bactérienne. L’application peut être faite lorsqu’il y a suffisamment de feuillage pour permettre une bonne absorption, mais avant que les nouvelles pousses ne soient trop longues, soit dès qu’elles mesurent de 2,5 cm et avant qu’elles atteignent 7,5 cm de longueur.  Comme le traitement est sans effet sur les abeilles il peut s’effectuer alors que les ruches sont encore au verger. Attention toutefois de ne pas utiliser d’ANA (ex. FRUITONE) dans les quatre jours qui précèdent ou qui suivent un traitement avec APOGEE. Pour plus d’information consultez la fiche 43 et la fiche 106 du guide de PFI.
FEU BACTÉRIEN: RÉSEAU D’ALERTE 2018 DANS LES LAURENTIDES (J.-B. Sarr)

Pour une cinquième année consécutive, le MAPAQ procédera dès juin à l’inspection de certaines entreprises pomicoles et évaluera l’importance du développement de la brûlure bactérienne. Toutes les entreprises pomicoles sont susceptibles d’être inspectées, tout comme les terrains rési­dentiels, les terrains municipaux et les pépinières. Des inspections de contrôle seront ensuite effectuées sur les lieux où des symptômes de la maladie auront été observés.

Le MAPAQ vient également de publier deux nouveaux outils conçus spécifiquement pour les particuliers (résidents): une courte vidéo de sensibilisation sur le feu bactérien, de même qu’un dépliant

Si vous constatez la négligence d’un responsable de végétaux sensibles à la brûlure bactérienne, nous vous invitons à le signaler en remplissant en ligne le formulaire suivant.

 

CARPOCAPSE DE LA POMME (A. Charbonneau, D. Cormier et G. Chouinard)

Dépistage

La floraison est le moment idéal pour installer votre ou vos pièges à carpocapse. Le dépistage est une nécessité économique! La méthode de dépistage est décrite à la fiche 65 du Guide de PFI.

Lutte par confusion sexuelle

Nouveau programme! Le « Programme d’appui à l’utilisation d’agents biologiques et de phéromones visant la réduction des risques liés aux pesticides par les entreprises agricoles » vient d’être ouvert. Ce programme permet d’offrir l’aide financière pour l’achat des diffuseurs de la confusion sexuelle du carpocapse de la pomme, et aussi pour la confusion sexuelle de la sésie du cornouiller. Pour obtenir cette aide financière, vous devez remplir et soumettre le formulaire de demande d’aide avant l’achat des diffuseurs.

Pour 2018, les frais d’achat des diffuseurs et des pièges Delta sont subventionnés à 70 % par le Programme, qui permet une aide financière maximale de 12 000 $ par exploitation agricole. Consultez les détails du Programme ici ou parlez‑en à votre conseiller pomicole.

Depuis 2010, l’utilisation de la confusion sexuelle  contre le carpocapse permet de réduire les insecticides dans les vergers. Au Québec, de 2015 à 2017, les superficies sous confusion ont sextuplé passant de 254 ha à 1521 ha. Dans les vergers utilisant cette méthode de lutte, le nombre d’applications d’insecticides visant le carpocapse  a diminué de 30 % dès la première année et de 54 % deux ans après le début de l’utilisation de la confusion.

La méthode d’utilisation de la confusion sexuelle contre le carpocapse  a été synthétisée dans quatre nouvelles fiches techniques: « Principes de base et aide financière disponible », « Calcul du patron d’installation des diffuseurs », « Installation des diffuseurs (ISOMATE®-CM/OFM TT)» et « Observation hebdomadaire et traitement insecticide ».

 

TORDEUSE À BANDES OBLIQUES (TBO)

État de la situation

La présence de chenilles sur le feuillage et sur les bourgeons floraux est rapportée les collaborateurs du Réseau. La principale espèce mentionnée est la TBO mais des chenilles de noctuelles du fruit vert, de livrée d’Amérique ou d’arpenteuse ont également été observées localement dépendamment des régions.

Stratégies d’intervention 

Le dépistage des bourgeons floraux peut débuter au bouton rose, mais un traitement spécifique contre la TBO ne sera recommandé au calice que si le dépistage montre que le seuil d’intervention est dépassé. Pour la TBO seule, le seuil est de 3 % des bourgeons affectés. Consultez la fiche 74 du Guide de PFI.

AUTRES INSECTES  (F. Pelletier et G. Chouinard)

État de la situation

Selon le modèle prévisionnel, l’activité de la punaise terne tire à sa fin dans la plupart des régions bien que qu’une forte activité de l’insecte ait été rapportée dans quelques vergers, au cours de la dernière semaine, principalement en Montérégie Ouest et dans les Laurentides. Dans la région de Québec, le pic d’activité devait être observé cette semaine.

Quelques collaborateurs ont observé les premières captures d’hoplocampes, notamment en Montérégie Est et Ouest et dans les Laurentides.

Le piège photographié ici est-il pour le dépistage de l’hoplocampe ou de la punaise terne ? Analysez bien la photo et consultez la réponse ici

Stratégies d’intervention 

Punaise terne, hoplocampe et mineuse marbrée. Consultez les communiqués des semaines précédentes

 

ACARIENS (F. Pelletier et G. Chouinard)

État de la situation

Des larves de tétranyques rouges ont été observées dans la plupart des régions sauf celle de Québec. Dans la région de Québec, le modèle prévisionnel prédit le début de l’éclosion des œufs d’hiver du tétranyque rouge pour le 20 mai.

Stratégies d’intervention 

Application d’huile:

Dépistage acariens sur feuillage : à faire si vous n’avez pas ou ne comptez pas appliquer d’huile, ou si vous désirez mesurer le succès de votre intervention. Les seuils d’intervention proposés dans le guide de PFI (voir la fiche 65) peuvent être modulés en fonction du nombre d’œufs, de la vigueur des arbres, de l’importance de la récolte, de tout stress hydrique ou climatique.

CAMÉRAS DANS LES VERGERS-PILOTES

Nos webcaméras sont maintenant accessibles en ligne! Vous pouvez mesurer d’heure en heure le développement du feuillage et des bouquets à fruits dans les vergers de Saint-Bruno, Franklin, Compton  et L’Acadie, sur la plateforme PFI du Réseau-pommier.

POUR EN SAVOIR PLUS 

Cliquez ici pour les messages des conseillers du MAPAQ, les dernières prévisions et les observations en temps réel dans les vergers-pilotes du Réseau.

Ce contenu a été publié dans Avertissements par . Mettez-le en favori avec son permalien.

Gerald Chouinard

Agronome et entomologiste à l'emploi du ministère de l'Agriculture, de Pêcheries et de l'Alimentation du Québec depuis 1992 et de l'IRDA depuis sa création. Depuis plus de 20 ans, il supporte les pomiculteurs et les professionnels de la pomiculture dans leur mission: produire des pommes de qualité, dans le respect de l'environnement.

Laisser un commentaire