Avertissement du 30 mai: premières interventions sur les fruits en formation

Pour une copie de l'article :

DÉVELOPPEMENT DES POMMIERS (F. Pelletier et G. Chouinard)

État de la situation

Pour le cultivar McIntosh, le stade nouaison est atteint dans la majorité des sites en Montérégie et au sud-ouest de Montréal et, en date du 29 mai, les fruits (cv McIntosh) ont un diamètre moyen de 5-7 mm dans ces régions. Ce stade est également atteint dans certains sites plus chauds dans la région des Laurentides. En Estrie, le stade calice a été atteint le 26 mai. Dans la région de Québec, les pommiers sont au stade pleine floraison et le calice devrait être atteint durant la fin de semaine.

Stratégies d’intervention

  • Éclaircissage chimique: consultez au besoin les informations données dans le communiqué de la semaine précédente.
  • Éclaicissage manuel: après avoir utilisé les agents ou appareils éclaircissants, il faudra attendre la chute physiologique des fruits (fin juin à début juillet) pour évaluer les besoins d’éclaircissage manuel.

INSECTES RAVAGEURS (G. Chouinard et F. Pelletier)

État de la situation

Les conditions météorologiques ont été favorables à l’activité du charançon de la prune au cours des derniers jours dans différentes régions. Les premiers dégâts sur fruits ont été observés dans des variétés d’été en Montérégie.

Les captures du carpocapse ont débuté en Montérégie et dans les régions du sud-ouest de Montréal et de Missisquoi.

Les premières captures d’hoplocampes ont été observées au cours des derniers jours dans la région de Québec. Des captures importantes ont été rapportées par les collaborateurs du Réseau pour les régions de l’Estrie, des Laurentides ainsi que dans quelques sites au sud-ouest de Montréal. Dans les autres cas, les captures sont demeurées faibles en général.

En général, les populations de chenilles de tordeuses à bandes obliques sur les nouvelles pousses sont assez faibles selon les observateurs du Réseau des différentes régions.

Les premiers œufs pondus cette saison par le tétranyque rouge ont été observés en Montérégie, mais les populations, ainsi que celles du tétranyque à deux points, demeurent faibles actuellement dans la majorité des vergers.

Les observateurs du Réseau mentionnent  aussi l’apparition en vergers de différents ravageurs (en général sous les seuils d’intervention) : cécidomyie du pommier, punaise de la molène, pucerons verts, mineuse des bourgeons du pommier.

Stratégies d’intervention

  • Charançon de la prune: les prochaines nuits (30 et ou 31 mai selon les régions) seront très favorables à l’activité de cet insecte (consultez le tableau sommaire pour connaitre la situation par région). Commencez le dépistage dès la nouaison. Au besoin, consultez le communiqué de la semaine précédente.
  • Carpocapse: Les populations peuvent être difficiles à contrôler, car les œufs éclosent sur une longue période et le développement de résistance aux insecticides a été démontré au Québec. Les insecticides recommandés viseront soit les œufs, soit les larves tout juste sorties des œufs. Comme il n’existe pas de consensus sur les seuils d’intervention à utiliser, votre historique de dommages sera une donnée essentielle pour estimer le risque. L’approche générale est décrite à la fiche 76 du Guide de PFI. Toutefois, le recours à des modèles prévisionnels et aux services-conseils spécialisés est suggéré pour les situations problématiques.

    Carpocapse: le début des éclosions (barres vertes) est prévu autour du 9 juin et le pic d’éclosion du 26 au 29 juin dans le verger de Saint-Bruno (source: Agropomme).  Cliquez pour grossir.

    • Si vous n’utilisez pas la confusion sexuelle, et qu’une intervention est nécessaire: selon les produits utilisés, l’application pourra viser les œufs ou les jeunes chenilles. Dans le premier cas, il faudra intervenir avant le début de l’éclosion de ces derniers (dès le 9 juin dans les sites les plus chauds de la Montérégie selon les prévisions du Réseau), et dans le deuxième cas, il faudra intervenir au pic d’éclosion des œufs (à partir du 26 juin dans les sites chauds de la Montérégie).
    • Si vous utilisez la confusion sexuelle: installez vos diffuseurs et vos pièges Delta dès aujourd’hui si ce n’est déjà fait! Le seuil d’intervention recommandé sous confusion est de 0.5% de fruits attaqués. Plus de détails dans les fiches techniques sur la confusion: Principes de base et aide financière disponible, Calcul du patron d’installation des diffuseurs, Installation des diffuseurs (ISOMATE®-CM/OFM TT) et Observation hebdomadaire et traitement insecticide.
  • Hoplocampe et TBO: une fois le stade nouaison dépassé, il est trop tard pour intervenir contre l’hoplocampe et la génération hivernante de TBO. Consultez au besoin les informations données dans les communiqués précédents.
  • Punaise de la molène: les températures chaudes et sèches sont favorables à l’apparition de dégâts sur les cultivars sensibles (surtout Spartan, Gala et Délicieuse). Si les fruits n’ont pas encore atteint le stade de 10 mm et que plus de 1 à 5 % des fruits sont attaqués, une intervention doit être envisagée (consultez la fiche 83 du Guide de PFI).

 

DES EMPLOYÉS À L’OEUVRE GRATUITEMENT DANS VOTRE VERGER

État de la situation 

Les observateurs du Réseau mentionnent cette semaine la présence de plusieurs prédateurs de tétranyques   (phytoséides et agistèmes) et prédateurs de pucerons (syrphes, hémérobes, chrysopes et coccinelles).

Stratégies d’intervention

Le choix de produits non toxiques pour vos employés gratuits est crucial si vous voulez favoriser leur présence et épargner des traitements supplémentaires au courant de l’été. Consultez l’affiche « Production fruitière intégrée » , le tableau de la fiche 95 du guide de PFI ou encore le site Web SAgE pesticides.

APPORTS EN CALCIUM

Le calcium contribue à la fermeté des fruits tout en réduisant plusieurs problèmes phytosanitaires (point amer, brunissement, tavelure, blanc, etc.). Les pulvérisations de calcium (autres que le nitrate de calcium) devraient commencer au plus tard deux semaines après la chute des pétales. Les applications de nitrate de calcium, quant à elles, ne sont plus recommandées après la floraison. Consultez le texte de Vincent Philion sur la fertilisation sans nuire à la phytoprotection.

POUR EN SAVOIR PLUS 

  • Cliquez ici pour le sommaire hebdomadaire par région (observations et prévisions)
  • Cliquez ici pour les messages des conseillers du MAPAQ, les dernières prévisions et les observations en temps réel dans les vergers-pilotes du Réseau.
Ce contenu a été publié dans Avertissements par . Mettez-le en favori avec son permalien.

Gerald Chouinard

Agronome et entomologiste à l'emploi du ministère de l'Agriculture, de Pêcheries et de l'Alimentation du Québec depuis 1992 et de l'IRDA depuis sa création. Depuis plus de 20 ans, il supporte les pomiculteurs et les professionnels de la pomiculture dans leur mission: produire des pommes de qualité, dans le respect de l'environnement.

Laisser un commentaire