Avertissement du 6 juin: ravageurs du fruit

Pour une copie de l'article :

DÉVELOPPEMENT DES POMMIERS (F. Pelletier)

Dans l’ensemble, une très bonne nouaison est observée dans la majorité des cultivars selon les rapports des différents collaborateurs du Réseau.  Actuellement, le diamètre des fruits pour le cultivar McIntosh varie entre 10-12 mm en Montérégie. Des calibres de 10 mm sont observées dans les Laurentides et de 9-10 mm pour la région de l’Estrie. Dans la région de Québec, le stade nouaison (cv. McIntosh)  devrait être atteint en fin de semaine dans les sites les plus chauds.

INSECTES RAVAGEURS (G. Chouinard et F. Pelletier)

État de la situation

Les conditions météorologiques ont été favorables à l’activité du charançon de la prune lors des journées chaudes de la semaine dernière et quelques dommages récents de ponte ont été observés de façon localisée par les collaborateurs dans les différentes régions.

Des captures plus soutenues du carpocapse de la pomme ont été observées lors des derniers relevés dans quelques vergers en Montérégie et au Sud-ouest de Montréal. Selon le modèle prévisionnel du Réseau, les toutes premières éclosions devraient débuter dans les prochains jours et s’étaler sur plusieurs semaines, le pic d’éclosion n’étant prévu qu’en juillet (voir le tableau sommaire de la semaine). Le pic de capture devrait être observé dans un peu plus de deux semaines pour les régions les plus chaudes.

Des chrysalides de tordeuse à bandes obliques (TBO) ont commencé à être observées en Montérégie et au sud-ouest de Montréal.  Selon le modèle prévisionnel, les premières captures d’adultes sont prévues pour la semaine prochaine dans les régions les plus chaudes (voir le tableau sommaire).

Quelques observateurs du Réseau ont mentionné  la présence de punaises de la molène en nombre variable selon le site notamment en Montérégie Est et en Estrie. Des colonies de pucerons roses ont également été observées dans une minorité de vergers en Montérégie. Des punaises pentatomides (adultes et masses d’œufs), certaines espèces phytophages et certaines prédatrices, ont également été observées dans quelques vergers notamment en Montégie et au sud-ouest de Montréal.

Stratégies d’intervention

Charançon de la prune: bien que le modèle prévisionnel d’activité ne prévoie pas de favorables » au cours des prochains jours, nous vous invitons à la plus grande attention lors du dépistage, car nous sommes en période critique pour les dégâts de cet insecte. Consultez les communiqués précédents pour plus d’informations.

Carpocapse: la période d’intervention possible avec des produits ovicides débute le 9 juin dans le sud-ouest du Québec. Ceci n’est pas une recommandation de traiter cette semaine dans votre région! Le moment précis des applications dépend de la région, du type de produit utilisé, et la décision d’agir doit être justifiée par l’historique de dommages dans votre verger et doit chercher à limiter les applications annuelles à un nombre raisonnable. Soyez toutefois vigilants à partir de maintenant. Consultez le tableau sommaire et la fiche 76 du Guide de PFI pour des détails. Retenez aussi:

  • Chaque période d’intervention « propice » a une date de début, mais aussi une durée, qui peut être très longue dans le cas du carpocapse. Ainsi, selon les prévisions actuelles, l’éclosion des œufs de la première génération pourrait s’étaler  sur  7 semaines en Montérégie. Il importe donc de maximiser la durée d’action de chaque application d’un pesticide et de ne pas commencer les interventions dès le début d’une période propice, selon le produit utilisé et la météo.
  • Bien entendu, un verger hâtif ayant un important historique de dommages et une stratégie imposant plusieurs interventions, pourrait devoir commencer à être protégé dés la fin de semaine, si les conditions météo sont favorables à une bonne efficacité résiduelle.
  • Si vous avez aussi du petit carpocapse (fiche 85 du Guide de PFI), les produits efficaces contre le carpocapse réprimeront également son « petit » cousin (même si idéalement les applications devraient être faites quelques jours plus tôt).
  • Les diffuseurs actuellement utilisés pour la confusion sexuelle du carpocapse sont aussi efficaces pour combattre le petit carpocapse.

Puceron rose: il importe de dépister les éventuelles populations, qui peuvent endommager les fruits en formation et réduire le potentiel de récolte de l’année prochaine (voir la fiche 65 et la fiche 78 du Guide de PFI).  Si une intervention est nécessaire, choisissez le produit en fonction des espèces présentes au même moment, de façon à  préserver les espèces utiles et réprimer les espèces nuisibles.  Plusieurs produits sont disponibles, mais peu sont à la fois efficaces et admissibles en PFI. Le Réseau recommande l’utilisation d’aphicides sélectifs (SIVANTO PRIME, MOVENTO, CLOSER ou BELEAF). Caractéristiques des produits homologués contre le puceron rose en période estivale : SAgE pesticides.

Pucerons roses sur pousses

Dégâts sur pommes (source INRA)

 

 

 

 

 

 

Punaise de la molène et TBO: consultez les communiqués des semaines précédentes.

POUR EN SAVOIR PLUS 

  • Cliquez ici pour le sommaire hebdomadaire par région (observations et prévisions)
  • Cliquez ici pour les messages des conseillers du MAPAQ, les dernières prévisions et les observations en temps réel dans les vergers-pilotes du Réseau.
Ce contenu a été publié dans Avertissements par . Mettez-le en favori avec son permalien.

Gerald Chouinard

Agronome et entomologiste à l'emploi du ministère de l'Agriculture, de Pêcheries et de l'Alimentation du Québec depuis 1992 et de l'IRDA depuis sa création. Depuis plus de 20 ans, il supporte les pomiculteurs et les professionnels de la pomiculture dans leur mission: produire des pommes de qualité, dans le respect de l'environnement.

Laisser un commentaire