Pour une copie de l'article :

INSECTES RAVAGEURS
(G. Chouinard et F. Pelletier)

Les captures de carpocapse de la pomme sont à la hausse dans plusieurs vergers, notamment en Montérégie et dans la région de Missisquoi. Selon le modèle prévisionnel, on se situe environ au pic de captures de la 1re  génération de papillons. Les premiers dommages sur fruits ont été observés dans plusieurs régions (Montérégie, Missisquoi, Laurentides, sud-ouest de Montréal) et le seuil d’intervention a été atteint dans quelques parcelles.

Bien que l’activité de ponte du charançon de la prune soit à toutes fins pratiques terminée (sauf dans la région de Québec), quelques dégâts récents ont été observés ces derniers jours, principalement dans les vergers à régie biologique.

La première capture de sésie du cornouiller a été observée à la fin de la semaine dernière au verger expérimental du Réseau-pommier. Selon le modèle prévisionnel, le vol des papillons devrait être amorcé dans les régions les plus hâtives et débuter au cours de la prochaine semaine en Estrie et dans la région de Québec.

Selon le modèle prévisionnel, on se situe au pic de captures des papillons de la tordeuse à bandes obliques (TBO) dans les régions les plus hâtives. Les jeunes chenilles devraient apparaître dans les prochains jours ou la semaine prochaine, selon les régions.

Bien que le modèle prévisionnel ne prédise les premières captures de la mouche de la pomme qu’au début juillet dans les régions les plus hâtives, des captures sont possibles plus tôt dans les vergers les plus affectés par cet insecte.

Parmi les autres ravageurs mentionnés cette semaine par les collaborateurs du Réseau, on note, entre autres, la présence du charançon de la pomme dans quelques vergers à régie biologique de différentes régions, ainsi que la présence localisée de spongieuses, de psylles du poirier, de phytoptes du poirier et de cochenilles virgules.

Image Agri-RéseauSphère rouge engluée fraîchement installée pour le dépistage de la mouche de la pomme. Photo : F. Pelletier (IRDA)

Stratégies d’intervention PFI

Mouche de la pomme
Il est temps d’installer vos boules rouges engluées. Consultez la fiche 65 du Guide de production fruitière intégrée (Guide de PFI) pour les détails. Vous n’en avez pas? Cliquez ici.

Le dépistage de la mouche de la pomme est une pratique incontournable en PFI, et ce, pour les deux raisons suivantes :

  1. C’est rentable : le dépistage permet d’éviter des traitements insecticides dans la plupart des exploitations. Les traitements évités en été permettent à leur tour la multiplication des insectes utiles qui effectuent un contrôle naturel des tordeuses, des mineuses, des acariens, des pucerons et d’autres ravageurs. Cette lutte biologique peut vous permettre d’économiser chaque année, en moyenne, un autre traitement insecticide, voire plusieurs.
  2. C’est écologique : la réduction du nombre de traitements insecticides vous permet de réduire les résidus sur les fruits, de préserver la biodiversité et d’élever votre performance environnementale.

Charançon, carpocapse, sésie
Consultez les communiqués des semaines précédentes.

TBO
consultez la section qui suit.

TAILLE D’ÉTÉ ET LUTTE AUX RAVAGEURS
(G. Chouinard)

 

La taille d’été est la première recommandation du Réseau pour la lutte contre la tordeuse à bandes obliques (TBO) en période estivale. Nécessaire afin d’augmenter la qualité des fruits et l’équilibre des arbres trop vigoureux, la taille d’été constitue aussi une très bonne méthode de lutte contre la TBO et les pucerons verts. La période idéale pour cette opération débute au moment où les pousses annuelles terminent leur croissance, et elle peut se prolonger jusqu’à 15 jours avant la récolte. Vous pouvez effectuer un dépistage des chenilles sur les pousses afin de déterminer s’il est temps d’entreprendre l’élagage des gourmands pour la répression des tordeuses.

Élaguez tous les gourmands ainsi que les rameaux semi-dressés qui sont en surnombre, mais en conservant un nombre suffisant de rameaux pour le renouvellement de la récolte.

Attention! Selon son degré de sévérité, la taille d’été peut diminuer de façon importante la vigueur de l’arbre! Évitez d’affaiblir davantage des pommiers qui manquent déjà de vigueur.

Profitez de la taille d’été pour supprimer les fruits en surnombre (voir la fiche 43 du Guide de PFI pour les méthodes d’éclaircissage manuel), ce qui permettra de réduire encore plus les dégâts de tordeuses et d’augmenter la qualité de votre production.

SOMMAIRE DES OBSERVATIONS ET PRÉVISIONS DU RÉSEAU EN DATE DU 15 JUIN
(F. Pelletier)

Cliquez ici pour consulter le sommaire préparé chaque semaine pour les différentes régions pomicoles.

POUR PLUS D’INFORMATION EN PÉRIODE ESTIVALE

Étant donné que la période critique pour la tavelure est terminée et que la majorité des interventions de base ont été effectuées en période préflorale et postflorale, la fréquence des avertissements sera réduite au cours des prochaines semaines.

Le Réseau-pommier continue toutefois de suivre l’activité des insectes et des maladies, et nos sources d’information ci-dessous sont toujours mises à jour :

  • Messages des conseillers du MAPAQ, prévisions et observations en temps réel : cliquez ici
  • Portail des prévisions et observations du Réseau : cliquez ici

 

Toute intervention de contrôle d’un ennemi des cultures doit être précédée d’un dépistage et de l’analyse des différentes stratégies d’intervention applicables (prévention et bonnes pratiques, lutte biologique, physique et chimique). Le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) préconise la gestion intégrée des ennemis des cultures et la réduction des risques associés à l’utilisation des pesticides.
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire