À COMMENCER PAR DEMAIN, D’AUTRES RENDEZ-VOUS À NE PAS MANQUER DANS LES VERGERS-VITRINES

La prochaine journée de démonstration dans les vergers-vitrines aura lieu demain! À mettre à votre agenda :
  • le 14 juillet à 9 h au verger Tremblay de Mont-Saint-Grégoire. Inscrivez-vous à www.vitrine-pommes.com!
Image Agri-Réseau

La dernière journée de démonstration s’est tenue la semaine dernière à la cidrerie Milton. Photo : G. Chouinard (IRDA)

Ne ratez pas non plus les autres événements qui se tiendront sous peu :

  • le 20 juillet à 9 h à Oka
  • le 28 juillet à 9 h 30 à Hinchinbrooke
  • le 5 août à 12 h à Compton
Au menu de chacune de ces journées, des démonstrations d’équipement, des présentations et des échanges avec les conseillers et les chercheurs du milieu pomicole. Chaque journée est unique et différente des autres! Programmation complète et inscriptions : www.vitrine-pommes.com.

RAVAGEURS
(G. Chouinard)

Le charançon de la prune a terminé sa ponte dans toutes les régions. La mouche de la pomme a fait son apparition dans toutes les régions et son activité devrait s’accentuer d’ici le pic de captures qui est prévu dans deux semaines en Montérégie. Le scarabée japonais a fait son apparition (en faible quantité) dans quelques vergers non seulement en Montérégie, mais aussi sur la Rive-Sud (Québec). Les captures d’adultes de carpocapse et de tordeuse à bandes obliques sont en baisse et les dégâts causés par les larves sont encore peu nombreux. Les pucerons (roses, verts, lanigères) sont présents dans la plupart des exploitations, mais en nombre limité. La cicadelle de la pomme de terre est parfois présente en grand nombre, notamment dans les jeunes parcelles. Le pic de ponte de la sésie du cornouiller est prévu cette semaine en Montérégie. Les populations des tétranyques rouges et à deux points sont en hausse, mais restent relativement faibles pour cette période de l’année.

Stratégies d’intervention
Le dépistage est essentiel et critique pour le carpocapse, les acariens et la mouche. Toutefois, il est encore plus essentiel de n’intervenir que si les seuils d’intervention sont atteints. Attention, les seuils sont plus élevés (la tolérance est plus grande) en fin de saison pour plusieurs espèces, et encore plus s’il y a présence de prédateurs. Si un traitement doit être effectué, favorisez un insecticide qui protégera le plus possible les espèces bénéfiques, notamment les phytoséiides, les syrphes, les cécidomyies, les chrysopes et les coccinelles. Permettez qu’ils poursuivent leurs attaques contre les acariens et les pucerons. Autrement, ces derniers pourraient se développer au point de requérir encore une fois votre intervention!

ATTENTION AUX DÉLAIS D’ATTENTE AVANT LA RÉCOLTE 

Voici quelques exemples de produits utilisables en PFI pendant l’été, mais dont les délais d’attente avant la récolte dépassent les 10 jours. L’étiquette du pesticide demeure la seule source officielle : vérifiez-la toujours avant d’utiliser un produit!

INSECTICIDES et ACARICIDES
CALYPSO : 30 jours IMIDAN : 14 jours
AGRIMEK : 28 jours INTREPID : 14 jours
NEXTER : 25 jours KANEMITE : 14 jours
BELEAF : 21 jours
FONGICIDES et BACTÉRICIDES
KASUMIN : 90 jours SOVRAN : 30 jours
STREPTOMYCINE : 50 jours FONTELIS : 28 jours
DITHANE, MANZATE : 45 jours NOVA, FLINT, SCALA : 14 jours
APROVIA : 30 jours LUNA TRANQUILITY : 14 jours
MAESTRO, CAPTAN : 15 jours
(19 jours si la largeur du feuillage > 2 m)
INSPIRE SUPER : 14 jours

 

OBSERVATIONS ET PRÉVISIONS DU RÉSEAU EN DATE DU 12 JUILLET
(A. Landry)

Cliquez ici pour consulter le sommaire préparé chaque semaine pour les différentes régions pomicoles.

 

POUR PLUS D’INFORMATION EN PÉRIODE ESTIVALE

  • Messages des conseillers du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), prévisions et observations en temps réel : cliquez ici
  • Portail des prévisions et observations du Réseau : cliquez ici

 

Toute intervention envers un ennemi des cultures doit être précédée d’un dépistage et de l’analyse des différentes stratégies d’intervention applicables (prévention et bonnes pratiques, lutte biologique, physique et chimique). Le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) préconise la gestion intégrée des ennemis des cultures et la réduction des pesticides et de leurs risques.
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire