Pour une copie de l'article :

Dernière mise à jour le 11 octobre 2018
 

Agistemus fleschneri (Summers)    Acari : Stigmaeidae
Zetzellia mali (Ewing)    Acari : Stigmaeidae
Stigmaeid / « Yellow » mites icône acariens (oeufs et formes mobiles)icône acariens (oeufs et formes mobiles)icône acariens (oeufs et formes mobiles)
Œufs et formes mobiles 3–4 générations
Pré-bouton rose Bouton rose Floraison Calice Début été Mi-été Pré-​Récolte

acariens stigmaéides (adulte Agistemus femelle)

A (photo : Gus Howitt – Michigan State University)

acariens stigmaéides (adulte Zetzellia)

B (photo : New York State Agricultural Experiment Station)

acariens stigmaéides (adulte Zetzellia)

C (photo : New York State Agricultural Experiment Station)

acariens stigmaéides (œufs)

D (photo : New York State Agricultural Experiment Station)
Caractéristiques et répartition

Agistemus fleschneri est la principale espèce présente dans les vergers du Québec et du nord de l’Ontario, alors que Zetzellia mali est prédominante aux États-Unis, dans le sud de l’Ontario et dans les provinces Maritimes. Les stades immatures sont jaune vif. La femelle adulte d’A. fleschneri est rouge-orange (A) et peut être confondue avec le tétranyque rouge (Panonychus ulmi), mais, contrairement à celui-ci, elle ne possède pas de poils blancs soyeux. Zetzellia mali est jaune vif au stade adulte (B), mais peut sembler rougeâtre après avoir consommé des acariens rouges (C). Les œufs sont ronds et jaunes (D).

bonhomme triste (modérément toxique) En général, les stigmaéides sont sensibles aux insecticides à large spectre, mais moins que les phytoséiides.

Situation

Avec les phytoséiides, les stigmaéides sont les acariens prédateurs les plus répandus dans les vergers de pommiers de la région; ils se nourrissent notamment des œufs et des larves de l’ériophyide du pommier et du tétranyque rouge. Il ne faut pas confondre les stigmaéides avec Eotetranychus carpini borealis (Ewing), acarien jaune nuisible qui s’attaque aux ronces mais peut aussi être présent sur les arbres fruitiers.

bonhomme sourire (peu ou pas toxique) En combinaison avec les phytoséiides ou d’autres prédateurs d’acariens, ces espèces peuvent contribuer à maintenir les populations d’acariens ravageurs sous le seuil économique d’intervention.

 
bannière du CRAAQ pour le Guide d'identification - maladies, ravageurs et organismes bénéfiques des arbres fruitiers