Tétranyque rouge

Pour une copie de l'article :
Panonychus ulmi (Koch)    Acari : Tetranychidae
European red mite icône feuillesicône feuillesicône feuilles
Formes mobiles 6–8 générations
Pré-bouton rose Bouton rose Floraison Calice Début été Mi-été Pré-​récolte

tétranyque rouge (adulte femelle)

A (photo : New York State Agricultural Experiment Station)

tétranyque rouge (adulte mâle)

B (photo : New York State Agricultural Experiment Station)

tétranyque rouge (œufs)

C (photo : Mid-Atlantic Orchard Monitoring Guide)

tétranyque rouge (dégât)

D (photo : New York State Agricultural Experiment Station)
Feuillage sain à gauche; feuillage endommagé à droite.
Caractéristiques

La femelle adulte est rouge foncé et munie de soies dorsales naissant sur de petits tubercules proéminents blanchâtres (A); le mâle est plus petit et de couleur plus claire et a l’abdomen pointu (B). Ils se nourrissent principalement sur la face inférieure des feuilles. Les œufs sont rouges et sont pondus principalement sur la face inférieure des feuilles. Les œufs d’hiver, de couleur plus foncée, sont pondus de la mi-août au début octobre sur les dards, les replis de l’écorce (C) et le calice des fruits.

Répartition

L’espèce est répandue et constitue un important ravageur dans la plupart des États et provinces producteurs de fruits de l’est de l’Amérique du Nord.

Dégâts

L’espèce s’attaque principalement au feuillage du pommier et, plus rarement, à celui d’autres arbres fruitiers. Le feuillage est moucheté lorsque l’infestation est légère. Il devient bronzé si l’infestation est grave (D). Une attaque grave peut causer un retard de croissance et une chute précoce des fruits chez certains cultivars.

Moyens de lutte

Faire une application tardive d’huile de dormance quand les tissus verts des boutons floraux commencent à être visibles, mais avant le stade bouton rose, pour éliminer les œufs d’hiver. Préserver les prédateurs d’acariens. Surveiller la présence des formes mobiles sur les feuilles après la nouaison; utiliser des acaricides (si la population seuil est atteinte) ou de l’huile minérale en période estivale pour réduire les populations. L’utilisation de pesticides sélectifs peut permettre une lutte biologique à l’aide d’acariens prédateurs (phytoséiides, stigmaéides et autres), de la punaise translucide (Hyaliodes vitripennis) et de la coccinelle Stethorus punctum.

 
bannière du CRAAQ pour le Guide d'identification - maladies, ravageurs et organismes bénéfiques des arbres fruitiers

Ce contenu a été publié dans Guide d'identification par , , , et . Mettez-le en favori avec son permalien.

Gerald Chouinard

Agronome et entomologiste à l'emploi du ministère de l'Agriculture, de Pêcheries et de l'Alimentation du Québec depuis 1992 et de l'IRDA depuis sa création. Depuis plus de 20 ans, il supporte les pomiculteurs et les professionnels de la pomiculture dans leur mission: produire des pommes de qualité, dans le respect de l'environnement.


Franz Vanoosthuyse

Franz est détenteur d'une maîtrise en biologie de l'Université du Québec à Montréal. En plus de sa passion pour les insectes, il a développé des compétences en graphisme et mise en page. Professionnel de recherche au sein du laboratoire de production fruitière intégrée, il en est le responsable technique et il réalise des projets de recherche pour répondre aux problématiques entomologiques du secteur pomicole et des petits fruits.