Pour une copie de l'article :

Dernière mise à jour le 29 mars 2022
 

Caractéristiques des produits utilisés pour réprimer les maladies en pomiculture au Québec

Vincent Philion, Yvon Morin, Robert Maheux et Gérald Chouinard

 

Les produits commercialisés pour la répression des maladies sont pour la plupart des pesticides de synthèse « classiques » qui s’attaquent directement à l’agent pathogène par différents modes d’action. Pour les bactéries, on parle communément des antibiotiques alors que pour les champignons, ce sont les produits fongicides. Comme la plupart des maladies sont d’origine fongique, une gamme variée de matières fongicides existent et agissent avec différents modes d’action. Outre les pesticides classiques, des pesticides d’origine biologique (vivants) qui sont antagonistes des maladies sont aussi homologués. Finalement, certains produits ne s’attaquent pas aux organismes pathogènes, mais activent plutôt des mécanismes de défense de la plantes (éliciteurs).

Les produits utilisés pour réprimer les maladies peuvent être classés de différentes façons selon les caractéristiques chimiques, leurs propriétés physiques sur la plante, les maladies réprimées, la résistance des agents pathogènes, etc. Dans ce guide, les produits ont été regroupés avec une stratégie mixte qui sépare au mieux les produits efficaces contre les différentes maladies fongiques et le feu bactérien, et ensuite selon leur mode d’action et leur chimie en lien avec les risques de résistance (voir tableaux ci-après). Le texte de description suit le même ordre avec une description générale de chaque groupe et quand c’est nécessaire, une précision pour les produits du groupe. Cette classification a pour but de lier rapidement sur un tableau les maladies visées aux options disponibles, afin de faciliter le choix des produits dans un contexte de résistance de plus en plus fréquente. Cette classification n’est pas parfaite puisque certains produits sont efficaces contre plusieurs maladies et chevauchent certains autres critères de classification.

Les fiches 49, 50, 51 et 52 ont été produites en lien avec le tableau.

NOTE : Les produits homologués au Canada ne le sont pas nécessairement aux États-Unis ou ailleurs dans le monde. Avant d’en faire l’utilisation, il importe donc de vérifier les conséquences possibles si la récolte doit être exportée.

Tableau fongicides (fiche 48)

Cliquez pour télécharger le tableau complet

  1. Les groupes chimiques indiqués correspondent à la classification retenue par l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) ainsi que par les comités suivants : Fungicide Resistance Action Committee (FRAC), Insecticide Resistance Action Committee (IRAC) et Herbicide Resistance Action Committee (HRAC). Ils sont basés sur les sites ou les principaux modes d’action des différentes matières actives.
  2. Familles chimiques : AMI : amides; ANT : antibiotiques; AP : anilino pyrimidines; BEN : benzimidazoles; CARBO : carboxamides ; DNA : dinitroanilines; EBDC : dithiocarbamates; GUA : guanidines; HC : hydrocarbures; HUI : huiles ; IBS : inhibiteurs de stérols : INO : substances inorganiques; MIC : pesticides microbiens; PHT : phtalimides; PIP : pipérazines; PO : polyoxin; PP : phénylpyrroles; PPH : phosphonates ; PYR : pyridines; PYRA : pyrazoles; QoI : strobirulines ; SDHI : inhibiteurs de la succinate-déshydrogenase; TRO : triazoles.
  3. Types de pesticide : A : acaricide; B : bactéricide, F : fongicide, IN : insecticide.
  4. Bien qu’homologués au Canada, ces produits ne sont pas tous nécessairement disponibles au Québec. * En fin d’homologation
  5. La limite maximale de résidus (LMR) permise sur les pommes récoltées est définie par chaque pays : celle indiquée ici n’est valable qu’au Canada et est fixée par Santé Canada en vertu de la Loi sur les produits antiparasitaires. *En l’absence de LMR spécifiques pour un produit antiparasitaire, on utilise le seuil de 0,1 ppm.
  6.  Délais d’attente avant récolte : S/O : sans objet. 1 : ce produit ne peut être appliqué sur des arbres en production; 2 : Homologué avant le débourrement ou après la récolte seulement.
  7.  Les délais de réentrée présentés proviennent des étiquettes lorsque disponibles ou des recommandations utilisées dans SAgE pesticicides (INSPQ). Ils peuvent varier selon la culture et la tâche à accomplir. 1 Éclaircissage manuel; 2 Irrigation manuelle; 3 Dépendemmant de l’équipement de protection; 4 Taille/ palissage; 5 Récolte à la main
    * Ne pas réentrer au champ avant que les résidus du produit ne soient secs. Délai provisoire établi par l’INSPQ.
    **Délai provisoire établi par l’INSPQ sur la base des caractéristiques toxicologiques du produit.
  8.  Les zones tampons indiquées correspondent aux distances d’éloignement à respecter, telles que spécifiées sur l’étiquette, pour protéger les habitats aquatiques d’eau douce (lacs, rivières, bourbiers, étangs, ruisseaux, marais, réservoirs et autres milieux humides). Elles peuvent varier selon la culture, la profondeur de l’habitat aquatique et le stade de développement de la culture. Si non spécifié sur l’étiquette, les distances minimales de tous plans d’eau ou cours d’eau à respecter en vertu du Code de gestion des pesticides sont : 1 m (aire totale d’écoulement ≤ 2 m2) ou 3 m (aire totale d’écoulement > 2 m2.
  9. Les indices de risques ont été calculés en considérant la dose maximale permise par l’étiquette (une valeur élevée indique un risque élevé) :
    IRE : Indice de risque pour l’environnement calculé par l’indicateur de risque des pesticides du Québec (IRPeQ) accessible à www.irpeqexpress.qc.ca.
    IRS : Indice de risque pour la santé calculé par l’IRPeQ accessible à www.irpeqexpress.qc.ca.
    IRB : Indice de risque pour les insectes bénéfiques du verger calculé à partir d’une base de données maintenue à jour par le Réseau-pommier du Québec.
    Cette base de données intègre des informations provenant d’organisations gouvernementales canadiennes et américaines de R&D en pomiculture, de l’Organisation Internationale de Lutte Biologique ainsi que les observations des membres du Réseau-pommier.
  10. Le nombre maximum d’application par saison peut varier selon le ravageur visé, la densité de plantation ou s’il s’agit d’un mélange.
Efficacité potentielle des produits utilisés contre les maladies les plus souvent rencontrées en pomiculture au Québec

Cliquez pour télécharger le tableau complet


COTES DE TOXICITÉ : 0 : nulle; 1 : faible; 2 : moyenne; 3 : excellente.

Certaines marques encore homologuées des mêmes ingrédients actifs ont été retirées du tableau sur la base de l’indice PFI.En absence d’information, la case est laissée vide.

  1. FRAC = Fungicide Resistance Action Committee.
  2. La phytotoxicité foliaire documentée indique qu’il faut user de prudence selon les circonstances climatiques ou selon le mélange. Voir texte (fiches 57 et 58).
  3. La phytotoxicité sur fruits documentée (roussissure chimique) est liée à une courte période de sensibilité des fruits suivant la floraison mais peut aussi être une maladie. Voir le texte sur la roussissure (fiche 108).
  4. Indique le délai approximatif possible entre le début de l’infection déclarée et le traitement.
  5. Le délai est variable avec la température et est donc exprimé en degrés-heures (DH). Voir texte (fiche 51).
  6. Efficacité pour réprimer la tavelure sur fruits.
  7. Lorsque la dose est suffisante pour brûler les fleurs.
  8. La résistance à ces produits rend leur usage risqué. Par exemple, le NOVA a perdu son efficacité contre la tavelure dans la plupart des vergers.

*** La streptomycine est actuellement tolérée en production biologique aux USA, mais en cours de révision.
**** Différentes marques vendues comme engrais et utilisées dans différents pays de l’OCDE et en voie d’homologation au Canada.

Cette fiche est une mise à jour de la fiche originale du Guide de référence en production fruitière intégrée à l’intention des producteurs de pommes du Québec 2015. © Institut de recherche et de développement en agroenvironnement. Reproduction interdite sans autorisation.

bannière des principaux partenaires de réalisation et commanditaires du Guide de PFI

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire