Pour une copie de l'article :

Dernière mise à jour le 25 février 2018
 

Pezicula perennans (Kienholz) Nannf.
Perennial canker of apple and pear icône tronc et branches

chancre pérennant

A (photo : Gary Grove – Washington State University)
Hôtes

Pommier, poirier.

Symptômes

Les lésions qui apparaissent sur les branches sont elliptiques, enfoncées, de couleur orangée, violette ou brune. Un bourrelet de tissus caleux se forme autour des tissus infectés pour les isoler. Le phénomène se répète année après année à mesure que le champignon envahit les tissus sains, ce qui crée une série de cals annulaires concentriques (A). Des acervules, qui se présentent sous forme de petites pustules noires, sont produits dans les tissus colonisés depuis peu. Le puceron lanigère du pommier (Eriosoma lanigerum) peut envahir ces chancres dans les régions où l’insecte est présent.

Répartition

Maladie peu commune dans l’est, mais ayant été signalée au Canada, au Michigan et dans certains États de Nouvelle-Angleterre.

Maladies et troubles similaires

Cette maladie peut être confondue avec d’autres chancres tels que le pourriture blanche (Botryosphaeria dothidea) ou le chancre associé à la pourriture noire (Botryosphaeria obtusa). La présence de cals annulaires sur les chancres âgés aide à distinguer le chancre pérennant de la pourriture blanche et du chancre associé à la pourriture noire.

Moyens de lutte

L’application de fongicides peut réduire la propagation des chancres et des maladies qui y sont associées, mais ne permet pas d’éliminer les chancres qui existent déjà. Il est préférable de prévenir l’apparition de nouveaux chancres en éliminant les chancres existants et en adoptant de bonnes pratiques horticoles.