Avertissement du 13 juin: ravageurs du fruit – protection et confusion sexuelle

Pour une copie de l'article :

INSECTES RAVAGEURS (G. Chouinard, F. Pelletier et F. Vanoosthuyse)

État de la situation

Les conditions de la semaine dernière étaient peu propices à l’activité du charançon de la prune et peu de dégâts récents de cet insecte ont été observés ces derniers jours. Bien que le pic d’activité soit passé dans le sud-ouest du Québec, l’activité de ponte des femelles va se poursuivre encore quelques semaines. Selon les prévisions météorologiques actuelles, quelques nuits favorables à l’activité du charançon sont prévues dans les prochains jours, parmi les nuits du 15 au 18 juin, dépendamment de la région (voir le tableau sommaire).

Les captures de carpocapses ont été plus faibles que la semaine passée vu les températures plus fraîches des derniers jours. Selon le modèle prévisionnel, l’éclosion des premiers œufs devrait avoir débuté dans les régions les plus chaudes. Aucun dommage n’est encore rapporté par les observateurs du Réseau (voir le tableau sommaire).

Une première capture de papillon de tordeuses à bandes obliques (TBO) a été observée le 8 juin en Montérégie.

Selon le modèle prévisionnel, les premières captures de sésies du cornouiller sont prévues pour la semaine prochaine dans les régions les plus hâtives mais des captures plus hâtives peuvent dans les vergers les plus affectés par cet insecte. Un premier adulte a d’ailleurs été capturé en début de semaine dans les Laurentides.

Une augmentation des observations de tétranyques à deux points est rapportée par plusieurs observateurs du Réseau en Montérégie et quelques vergers ont atteint le seuil d’intervention.

Les captures de mineuses marbrées ont été faibles jusqu’à maintenant dans l’ensemble des régions de la province. La 2génération d’adultes devrait débuter la semaine prochaine dans les régions les plus hâtives.

Stratégies d’intervention

Charançon de la prune et carpocapse:  consultez les communiqués précédents pour plus d’informations.

TBO: la taille d’été est la première recommandation du Réseau pour la lutte contre cet insecte en période estivale.  Pour information, veuillez consulter la fiche 74 du Guide de PFI.

Sésie du cornouiller (voir aussi la fiche 84 du Guide de PFI)

Identification: attention! si les larves retrouvées dans le faux-broussin sont presque toujours celles de la sésie du cornouiller, les papillons capturés dans les pièges à phéromone peuvent être majoritairement des espèces de sésies qui ne s’attaquent pas au pommier. Comment ne pas se méprendre?

Sésie du cornouiller – photo F. Vanoosthuyse. Les quatre caractères distinctifs peuvent être confirmés sur cette photo

  1. La sésie du cornouiller ne dépasse pas 22mm de longueur
  2. le bout de ses ailes antérieures n’est pas transparent
  3. son abdomen se termine par une touffe anale de poils au lieu d’une pointe
  4. si cette touffe anale porte des poils jaunes ou oranges, cette couleur est présente seulement sur les côtés de la touffe

Prévention: un bon entretien du couvert végétal près du tronc et une couche de peinture d’intérieur au latex sur la base du pommier préviennent généralement les dommages de ce ravageur dans les plantations sur porte-greffe nanisant (en particulier M.26). Les pommiers standards peuvent aussi être touchés, mais sans pour autant en être affectés.

Intervention: dans le cas de vergers sévèrement atteints, les mesures préventives peuvent être accompagnées d’un traitement insecticide. Produits homologués et favorisés en PFI: ALTACOR, RIMON et DELEGATE. Ces produits doivent être appliqués en dirigeant le jet de façon à couvrir également le point de greffe. Effectuez 1 à 2 applications, à intervalle de 14 jours, la première ciblée sur le pic de capture des adultes (actuellement prévu autour de la mi-juillet dans le sud-ouest du Québec).

Confusion sexuelle: cette technique peut aussi être utilisée pour la lutte à la série. Si c’est votre intention, il est temps d’installer les diffuseurs à phéromone!  On utilise des diffuseurs distincts de ceux utilisés pour carpocapse, mais le principe demeure le même.  Le Programme d’appui à l’utilisation d’agents biologiques et de phéromones visant la réduction des risques liés aux pesticides par les entreprises agricoles  permet d’offrir l’aide financière pour l’achat de ces diffuseurs. Consultez les détails du programme ici ou parlez-en à votre conseiller pomicole.

POUR EN SAVOIR PLUS 

  • Cliquez ici pour le sommaire hebdomadaire par région (observations et prévisions)
  • Cliquez ici pour les messages des conseillers du MAPAQ, les dernières prévisions et les observations en temps réel dans les vergers-pilotes du Réseau.
Ce contenu a été publié dans Avertissements par . Mettez-le en favori avec son permalien.

Gerald Chouinard

Agronome et entomologiste à l'emploi du ministère de l'Agriculture, de Pêcheries et de l'Alimentation du Québec depuis 1992 et de l'IRDA depuis sa création. Depuis plus de 20 ans, il supporte les pomiculteurs et les professionnels de la pomiculture dans leur mission: produire des pommes de qualité, dans le respect de l'environnement.

Laisser un commentaire