Fiche 55

Pour une copie de l'article :

Utiliser une eau de qualité pour les pulvérisations

Gérald Chouinard, Yvon Morin, Robert Maheux, Francine Pelletier et Maude Lachapelle

 

Pourquoi la qualité de l’eau est-elle importante?
  • La matière organique présente dans l’eau peut nuire à l’efficacité de la plupart des pesticides de contact. Les herbicides y sont particulièrement sensibles.
  • Un pH de la bouillie supérieur à 8 (alcalin) peut initier une réaction chimique appelée hydrolyse alcaline, qui dégrade certains pesticides. Plus le pH ou la température sont élevés, plus la réaction est rapide. La plupart des nouveaux pesticides ne sont toutefois pas sujets à cette forme de dégradation, il faut donc bien lire l’étiquette.
  • Des contaminants d’origine chimique ou biologique peuvent être présents dans une source d’eau de mauvaise qualité et être transférés à la culture lors des pulvérisations ou de l’irrigation.

 

Comment s’assurer de la qualité de l’eau utilisée?
  • En général, l’eau souterraine est de meilleure qualité : elle est plus froide et plus claire. Si l’eau de surface est utilisée, par exemple celle d’un étang, la prise d’eau ne doit pas être située trop profondément, afin de ne pas pomper de sédiments. Toutefois, elle ne doit pas non plus être prise trop en surface, là où il y a plus de matière organique sous forme d’algues et où l’eau est plus chaude et risque d’accélérer les réactions chimiques aptes à inactiver les pesticides.
  • Au moins une fois par an, vérifiez le pH de la source d’eau, de même que le taux de matières organiques. Dans ce but, faites fonctionner la pompe pendant quelques minutes avant de prélever l’échantillon d’eau. Pour déterminer le pH, un ensemble pour piscine peut être utilisé. Celui-ci est peu cher et suffisamment précis pour cet usage. Si vous avez besoin d’une analyse plus précise, il est recommandé de faire affaire avec un service d’analyse de l’eau. Le Centre d’expertise en analyse environnementale du Québec publie une liste de laboratoires accrédités pour ce genre d’analyses.
  • Si l’eau n’est pas claire, un filtre au sable peut être utilisé pour éliminer les matières organiques en suspension.
  • Si le pH de votre eau (avant l’ajout des pesticides et engrais) est supérieur à 8 et que vous projetez d’utiliser un pesticide sensible à l’hydrolyse alcaline, il est recommandé d’ajouter un agent acidifiant afin d’abaisser le pH de la bouillie avant l’ajout du pesticide. Pour plus d’informations, consultez l’article Effect of Water pH on the Stability of Pesticides de la Michigan State University (en anglais seulement).

 

Cette fiche est tirée du Guide de référence en production fruitière intégrée à l’intention des producteurs de pommes du Québec 2015. © Institut de recherche et de développement en agroenvironnement. Reproduction interdite sans autorisation écrite.

bannière des principaux partenaires de réalisation et commanditaires du Guide de PFI

Ce contenu a été publié dans Guide de PFI par . Mettez-le en favori avec son permalien.

Gerald Chouinard

Agronome et entomologiste à l'emploi du ministère de l'Agriculture, de Pêcheries et de l'Alimentation du Québec depuis 1992 et de l'IRDA depuis sa création. Depuis plus de 20 ans, il supporte les pomiculteurs et les professionnels de la pomiculture dans leur mission: produire des pommes de qualité, dans le respect de l'environnement.

Laisser un commentaire