Charançon de la prune

Pour une copie de l'article :
Conotrachelus nenuphar (Herbst)    Coleoptera : Curculionidae
Plum curculio icône pommesicône pommesicône pommes
Adulte 1 génération au nord de la Virginie; 2–3 dans le sud de son aire de répartition
Pré-bouton rose Bouton rose Floraison Calice Début été Mi-été Pré-​récolte

charançon de la prune (adulte)

A (photo : New York State Agricultural Experiment Station)

charançon de la prune (larve)

B (photo : New York State Agricultural Experiment Station)

charançon de la prune (dégâts de ponte)

C (photo : New York State Agricultural Experiment Station)

charançon de la prune (dégâts de nutrition en fin d'été)

D (photo : New York State Agricultural Experiment Station)

charançon de la pomme (adulte)

E (photo : Léo-Guy Simard – Agriculture et Agroalimentaire Canada)
Caractéristiques

L’adulte est marbré de noir grisâtre et de brun (A). Sa tête se prolonge en un rostre court et large portant des antennes. Chaque élytre porte une série de bosses, la 2e et la 3e paires étant séparées par une bande claire. Les œufs, blancs et elliptiques, sont déposés sous l’épiderme du fruit, à l’intérieur d’un sillon en croissant de lune. La larve, blanchâtre et dépourvue de pattes fonctionnelles, a un corps courbé en forme de C, une tête elliptique et une plaque thoracique brune (B).

Répartition

L’espèce est répandue et est un important ravageur dans la plupart des États et provinces producteurs de fruits de l’est de l’Amérique du Nord.

Dégâts

L’espèce s’attaque à tous les arbres fruitiers à feuilles caduques. L’adulte laisse des marques de ponte en croissant de lune (C) sur les jeunes fruits du pommier et du poirier, peu après la chute des pétales. La larve creuse des galeries dans la chair des fruits à noyau. En août, les adultes qui vont hiverner (nord) ou ceux qui vont produire une deuxième génération (sud) se nourrissent des fruits (D), puis cherchent un site d’hivernation dans la litière de feuilles, près du verger. Il arrive que les individus de la deuxième génération pondent en fin d’été et causent ainsi des infestations de larves dans les fruits.

Espèces semblables

Le charançon de la pomme (Anthonomus quadrigibbus Say), plus petit (4,5 mm) et à rostre plus long et plus fin (E), cause rarement des dégâts dans les vergers commerciaux de pommiers, car la larve de cette espèce se nourrit principalement des fruits tombés en juin ou des fruits momifiés restant sur l’arbre.

Moyens de lutte

Surveiller régulièrement les nouveaux dégâts sur les fruits. Utiliser des insecticides de protection durant la période de ponte, à partir du stade de la chute des pétales; un modèle fondé sur les degrés-jours peut être utilisé pour prédire durant quelle partie de la période de ponte il pourrait être nécessaire d’appliquer des insecticides.

 
bannière du CRAAQ pour le Guide d'identification - maladies, ravageurs et organismes bénéfiques des arbres fruitiers

Ce contenu a été publié dans Guide d'identification par , , , et . Mettez-le en favori avec son permalien.

Gerald Chouinard

Agronome et entomologiste à l'emploi du ministère de l'Agriculture, de Pêcheries et de l'Alimentation du Québec depuis 1992 et de l'IRDA depuis sa création. Depuis plus de 20 ans, il supporte les pomiculteurs et les professionnels de la pomiculture dans leur mission: produire des pommes de qualité, dans le respect de l'environnement.


Franz Vanoosthuyse

Franz est détenteur d'une maîtrise en biologie de l'Université du Québec à Montréal. En plus de sa passion pour les insectes, il a développé des compétences en graphisme et mise en page. Professionnel de recherche au sein du laboratoire de production fruitière intégrée, il en est le responsable technique et il réalise des projets de recherche pour répondre aux problématiques entomologiques du secteur pomicole et des petits fruits.