Thrips noir du pommier

Pour une copie de l'article :
Leptothrips mali (Fitch)    Thysanoptera : Thripidae
Black hunter icône puceronsicône cicadellesicône oeufsicône acariens (oeufs et formes mobiles)icône cochenilles
Tous les stades 2–3 générations
Pré-bouton rose Bouton rose Floraison Calice Début été Mi-été Pré-​récolte

Thrips noir du pommier (adulte)

A (photo : Mid-Atlantic Orchard Monitoring Guide)

Thrips noir du pommier (nymphe)

B (photo : Mid-Atlantic Orchard Monitoring Guide)
Caractéristiques

L’adulte est noir-bleu; son corps est étroit et se termine par une pointe aigüe (A), et ses ailes sont argentées et fixées sur le dessus de l’abdomen. La larve est presque transparente à sa sortie de l’œuf, mais devient rapidement marron foncé au fil de sa maturation (B).

Situation

Les adultes ayant hiverné redeviennent actifs au printemps et commencent à chercher des proies parmi les bourgeons, les feuilles et les fleurs de la plupart des arbres fruitiers. Les populations croissent lentement, car chaque femelle pond seulement un ou deux œufs.

bonhomme sourire (peu ou pas toxique) Cette espèce est le thrips prédateur ayant la plus grande importance économique dans l’est de l’Amérique du Nord. Elle est solitaire mais très active et se nourrit principalement du tétranyque rouge (Panonychus ulmi), du tétranyque à deux points (Tetranychus urticae) et de l’ériophyide du pommier (Aculus schlechtendali).

 
bannière du CRAAQ pour le Guide d'identification - maladies, ravageurs et organismes bénéfiques des arbres fruitiers

Ce contenu a été publié dans Guide d'identification par , , , et . Mettez-le en favori avec son permalien.

Gerald Chouinard

Agronome et entomologiste à l'emploi du ministère de l'Agriculture, de Pêcheries et de l'Alimentation du Québec depuis 1992 et de l'IRDA depuis sa création. Depuis plus de 20 ans, il supporte les pomiculteurs et les professionnels de la pomiculture dans leur mission: produire des pommes de qualité, dans le respect de l'environnement.


Franz Vanoosthuyse

Franz est détenteur d'une maîtrise en biologie de l'Université du Québec à Montréal. En plus de sa passion pour les insectes, il a développé des compétences en graphisme et mise en page. Professionnel de recherche au sein du laboratoire de production fruitière intégrée, il en est le responsable technique et il réalise des projets de recherche pour répondre aux problématiques entomologiques du secteur pomicole et des petits fruits.