Fiche 88

Pour une copie de l'article :

Les charançons occasionnels du fruit

Yvon Morin et Gérald Chouinard

 

Charançon de la pomme

Bien que de la même famille que le charançon de la prune, le charançon de la pomme (Anthonomus quadrigibbus) est un ravageur mineur en PFI. Il est plus petit (4-5 mm) et brun rougeâtre uniforme. Son bec est plus allongé et fin. Sa période d’activité coïncide toutefois avec celle du charançon de la prune.

Dégâts observables : Petits trous pratiqués par les adultes pour se nourrir et pondre leurs œufs. La croissance du fruit est arrêtée à proximité de ces trous, produisant des cavités au centre desquelles se trouvent de petites masses dures et vertes. La majorité des fruits atteints tombent prématurément. Le charançon de la pomme est peu abondant au Québec; ses dommages sont très rarement d’importance économique.

 

Phyllobes

Ces charançons (5-7 mm) aux reflets métalliques bruns ou verts appartiennent aux genres Polydrusus et Phyllobius. Ils se nourrissent principalement du feuillage d’arbres forestiers. Ils sont parfois présents en grand nombre sur le feuillage des pommiers de la mi-juin au début août. Ce sont des ravageurs mineurs en PFI.

phyllobe (adulte)

Dégâts observables : Occasionnellement sur des pommiers situés près de boisés, le feuillage peut apparaître comme découpé ou parsemé de trous de nutrition pouvant atteindre quelques centimètres. Le pommier peut supporter de fortes populations sans qu’il y ait de pertes économiques.

 

Cette fiche est tirée du Guide de référence en production fruitière intégrée à l’intention des producteurs de pommes du Québec 2015. © Institut de recherche et de développement en agroenvironnement. Reproduction interdite sans autorisation écrite.

bannière des principaux partenaires de réalisation et commanditaires du Guide de PFI

Ce contenu a été publié dans Guide de PFI par . Mettez-le en favori avec son permalien.

Yvon Morin

agronome spécialisé en pomiculture depuis plus de 25 ans. Employé, puis dirigeant de la première entreprise de services-conseils pour les vergers, il a développé et mis à l'épreuve nombre de méthodes de dépistage et de seuils d'intervention utilisés par les conseillers en pomiculture du Québec

Laisser un commentaire