Entrées par

L’avantage des infections au ralenti

La pluie prévue cet après midi provoquera une éjection de spores importante dans plusieurs régions. Cependant, la chute de température qui accompagnera cette pluie va allonger la durée de mouillure requise pour que les spores réussissent à percer la cuticule des feuilles et causer une infection. Selon le moment où les feuilles finiront par sécher […]

Survivre à un tir à blanc…

Les pluies du printemps provoquent l’éjection des spores responsables des infections de tavelure. Parfois, la pluie arrête et le feuillage sèche sans que les spores aient eu le temps de pénétrer la cuticule des feuilles et l’infection est interrompue. Les spores peuvent évidemment survivre un certain temps sur les feuilles en attendant une nouvelle pluie, […]

Et puis la pluie?

À chaque nouvelle pluie au printemps, de nouvelles spores sont libérées et peuvent infecter le nouveau feuillage. Dans un billet précédent, les notions de base sur le risque d’infection ont été présentées. Dans les questions non répondues, la plus fréquente est: “suis-je encore couvert ?”. Autrement dit, est-ce que mon dernier traitement est encore efficace […]

L’infection en trois questions

Le risque de voir des taches de tavelure apparaitre après une pluie au printemps dépend de bien des choses: la surface de feuillage jeune et sensible non protégée, la quantité de spores en réserve dans le verger (inoculum), le nombre de spores prêtes à l’éjection (maturité), le nombre de spores libérées par la pluie (éjection), […]

La recette de l’urée en rappel

Recette. Le traitement « classique » est fait avec une solution de 50 kg d’urée par ha dans un volume suffisant pour dissoudre l’urée. Les américains préconisent près de 1000 litres d’eau par hectare (40 lbs d’urée dans 100 gallons par acre), mais il n’est pas nécessaire d’utiliser un volume aussi élevé. En fait, les résultats sont probablement meilleurs […]

Aux abois pour l’urée sur le bois?

Les applications d’urée sur la litière accélèrent la décomposition des feuilles et diminuent la production des ascospores de tavelure. Cependant, une partie de l’urée pourrait toucher au bois des pommiers selon la méthode d’application. L’urée à cette dose (ex: 50 kg/ha dans 250 L) ne cause habituellement pas de problème, sauf dans les vergers atteints […]

En vert, avant d’être contre tous

Des ascopores sont prêtes à l’éjection dans les 5 régions pomicoles autour de Montréal (Sud-Ouest, Laurentides, Montérégie, Missisquoi et même en Estrie). Cependant, les infections de tavelure ne sont possibles que si la météo favorise les infections et que la “cible” verte est assez grande pour que les spores puissent l’atteindre. Avant le débourrement, il n’y […]

Ascospores prêtes à l’éjection dans trois régions

Les tests d’éjection réalisés à l’IRDA aujourd’hui montrent que des ascospores sont prêtes à l’éjection en Montérégie, baie Missisquoi et dans les Laurentides (Oka et Saint-Joseph). Dans ces régions, les premières spores sont probablement matures depuis 1 semaine. Les échantillons des autres régions ne sont pas arrivés au laboratoire. Le temps froid retarde le débourrement, […]