Avertissement du 19 juin: tavelure (fin des primaires), charançon, carpocapse et espèces utiles

Pour une copie de l'article :

DÉVELOPPEMENT DES POMMIERS
(F. Pelletier et G. Chouinard)

Selon les rapports des différents collaborateurs du Réseau, le diamètre des fruits (en date du 17 juin) pour le cultivar McIntosh varie entre 12 et 18 mm en Montérégie et entre 5 et 15 mm en Estrie. Des calibres d’environ 12 mm sont observés dans les Laurentides pour le même cultivar. Plusieurs observateurs rapportent que la nouaison est variable selon les sites, notamment dans les cultivars Empire et Spartan. Dans la région de Québec, le stade nouaison a été atteint le 16 juin dans les sites les plus chauds.

INSECTES ET ACARIENS
(F. Pelletier et G. Chouinard)

Les populations de carpocapse sont variables selon les vergers. Des captures parfois importantes ont été observées dans quelques sites et des interventions visant les œufs ont été recommandées. Selon le modèle prévisionnel, nous sommes actuellement au tout début de la ponte (<5 % des œufs pondus) dans les régions les plus hâtives et la ponte devrait s’étaler au-delà de la mi-juillet.  Aucun dommage sur fruits n’a encore été rapporté jusqu’à présent, les toutes premières éclosions devant débuter à la fin de la semaine dans les régions les plus chaudes. Consultez le sommaire de la semaine pour l’ensemble des prévisions et observations par région.

Peu de dommages récents de charançon de la prune ont été observés au cours de la dernière semaine à l’exception de quelques sites localisés. Plusieurs nuits favorables à l’activité de l’insecte sont à prévoir dans les prochains jours (19, 20, 23 et 24 juin) selon la région (consultez le sommaire de la semaine).

Aucune capture de papillons de tordeuse à bandes obliques n’a été rapportée jusqu’à présent par les collaborateurs du Réseau. Selon le modèle prévisionnel, les premiers adultes devraient être observés dans les prochains jours dans les régions les plus hâtives (sud-ouest et Montérégie).

Les premiers dégâts primaires de l’hoplocampe des pommes (cicatrice brune qui ressemble à un ruban liégeux) et dégâts secondaires (trous de sorties des larves) ont été rapportés au cours des derniers jours par des observateurs du Réseau, mais leur incidence est faible jusqu’à présent. À l’instar de plusieurs autres régions, peu de captures de cet insecte ont été rapportées cette année dans la région de Québec.

Dégât primaire (à droite) et secondaire (à gauche) de l’hoplocampe. Le dégât primaire est causé peu de temps après le calice, mais il est généralement remarqué plus tard, lorsque les fruits grossissent et développent leur spirale caractéristique. Le dégât secondaire apparait peu après la nouaison des fruits et ressemble à celui du carpocapse (mais à une période ou les larves de carpocapse ne sont pas encore présentes). Photo: IRIIS phytoprotection

Stratégies d’intervention

  • Charançon : la période critique de surveillance pour cet insecte n’est pas terminée et demeurez vigilant lors des journées favorables, jusqu’à la fin juin.
  • Employés bénévoles (espèces utiles) : le choix de produits non toxiques pour vos prédateurs et autres espèces utiles est crucial si vous voulez favoriser leur présence et épargner des traitements supplémentaires au courant de l’été. Consultez l’affiche Production fruitière intégrée, le tableau de la fiche 95 du Guide de référence en production fruitière intégrée (Guide de PFI) ou encore le site Web SAgE pesticides.
  • Carpocapse : consultez les communiqués précédents.

LES SPORES, C’EST ÉPUISANT
(V. Philion)

Le modèle RIMpro et les résultats des derniers tests d’éjection indiquent que le stock d’ascospores est épuisé pour 2019. La prochaine pluie n’est donc pas à risque pour une infection primaire dans la plupart des vergers du sud du Québec.

La fin de la période des éjections d’ascospores ne veut pas dire la fin des traitements. Les infections précédentes ne sont pas toutes apparentes et il est possible que des taches apparaissent d’ici les deux prochaines semaines environ. Les producteurs confiants et dépistés assidument peuvent adapter une stratégie allégée de traitements fongicides.

Les plus récentes observations microscopiques sur le développement de la tavelure et les dernières analyses de situation sont disponibles sur la plateforme PFI du Réseau-pommier (cliquez sur les liens pour y accéder).

DU NOUVEAU DANS LE GUIDE DE RÉFÉRENCE EN PRODUCTION FRUITIÈRE INTÉGRÉE
(A. Charbonneau et D. Cormier)

Le Manuel de l’observateur – pommier publié en 1997 présentait la biologie ainsi que les méthodes de dépistage des principaux insectes, acariens, maladies, rongeurs et nématodes du pommier. Ce manuel, maintenant difficilement accessible, présentait aussi les cycles de développement des différents ravageurs sous forme d’illustrations d’artiste. Afin de rendre ces informations à nouveau disponibles, le Guide de PFI a été bonifié en y intégrant l’information présente dans le Manuel de l’observateur.

Exemple du cycle de vie du carpocapse de la pomme – illustration J. Veilleux / IRDA

  • L’information sur les insectes et acariens nuisibles a été actualisée;
  • Les cycles évolutifs en noir et blanc du Manuel ont été mis à jour et redessinés dans un nouveau format couleur (comme dans l’exemple ci-après) ;
  • Des photos de meilleure qualité ont été ajoutées.

Cette bonification a été effectuée dans 17 fiches du Guide de référence en PFI :

Fiche 70 : La punaise terne Fiche 80 : Les cochenilles
Fiche 71 : L’hoplocampe des pommes Fiche 81 : Les tordeuses occasionnelles
Fiche 72 : Le charançon de la prune Fiche 82 : La noctuelle du fruit vert
Fiche 73 : La mineuse marbrée Fiche 83 : Les punaises occasionnelles
Fiche 74 : La tordeuse à bandes obliques Fiche 84 : Les ravageurs du bois
Fiche 75 : Les cicadelles Fiche 92 : Le tétranyque rouge
Fiche 76 : Le carpocapse de la pomme Fiche 93 : Le tétranyque à deux points
Fiche 77 : La mouche de la pomme Fiche 94 : L’ériophyide du pommier
Fiche 78 : Les pucerons

Ce projet a été réalisé en vertu du volet 4 du programme Prime-Vert 2013-2018 et il a bénéficié d’une aide financière du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) par l’entremise de la Stratégie phytosanitaire québécoise en agriculture 2011-2021. Le Guide de PFI est toujours accessible gratuitement, à reseaupommier.irda.qc.ca

 

POUR EN SAVOIR PLUS 

Cet avertissement a été préparé par Gérald Chouinard, agronome, Ph. D. et Vincent Philion, agronome, M. Sc. (IRDA). Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseurs du réseau Pommier ou le secrétariat du RAP. La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d’en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.

Ce contenu a été publié dans Avertissements par . Mettez-le en favori avec son permalien.

Gerald Chouinard

Agronome et entomologiste à l'emploi du ministère de l'Agriculture, de Pêcheries et de l'Alimentation du Québec depuis 1992 et de l'IRDA depuis sa création. Depuis plus de 20 ans, il supporte les pomiculteurs et les professionnels de la pomiculture dans leur mission: produire des pommes de qualité, dans le respect de l'environnement.

Laisser un commentaire